Normandie : un "vrai-faux vétéran américain" du débarquement démasqué

George G. Klein, 96 ans, n\'a en fait jamais participé au Débarquement en Normandie.
George G. Klein, 96 ans, n'a en fait jamais participé au Débarquement en Normandie. (dday-overlord.com)

George G. Klein, un vétéran américain de 96 ans, a avoué, quelques semaines après être rentré du 73e anniversaire du débarquement, en Normandie, n'avoir jamais été présent sur les plages, le 6 juin 1944. Une association de mémoire lui avait payé le déplacement. 

Le mensonge aura tenu plus de 20 ans. Un vétéran américain de la Seconde Guerre mondiale, qui affirmait avoir débarqué le 6 juin 1944 sur les plages de Normandie a été démasqué, rapporte mardi 22 août France Bleu Normandie.

Des aveux très tardifs 

Lors des cérémonies, George G Klein, 96 ans, avait joué le jeu, très volontiers, sa casquette de Ranger vissée sur la tête, multipliant les selfies, autographes et anecdotes : "Je ne suis pas un héros, prévenait-il. Les vrais héros sont ceux qui ont perdu la vie ici", rapporte l'association qui avait financé le voyage sur son site internet. Les historiens avaient bien remarqué qu’il n’était pas sur les listes. Il répondait qu’il n’était qu’un lieutenant surnuméraire, ayant rejoint les Rangers quelques jours seulement, le temps du débarquement.

En fait, c'est en rentrant du 73e anniversaire du débarquement, en juin 2017, que George G Klein, 96 ans, a fini par avouer qu'il n'avait pas fait partie du 2ème régiment de Rangers qui avait débarqué à la pointe du Hoc, dans le Calvados, le 6 juin 1944. Il n’était même pas en Normandie pour le D-Day.

Une légion d'Honneur en 2015

Reste, raconte l'association D-Day Overlord, que Georges G Klein, aura tout de même joué un rôle durant la Seconde Guerre mondiale. Son président Marc Laurenceau, a expliqué que "George Klein ne devrait pas rougir de sa véritable contribution à la libération de l’Europe (..) : il a été gravement blessé au combat en Moselle en novembre 1944."

Mais la frustration de ne pas avoir participé au débarquement a "probablement renforcé sa tentation de mentir", il s’est pris "dans un mensonge dont il ne pouvait plus s’échapper". La France a décerné la légion d’Honneur à George G. Klein, en juin 2015. L’histoire ne dit pas s’il devra la rendre.

Vous êtes à nouveau en ligne