Massacre d'Ascq : un ancien SS rattrapé par la justice

FRANCE 3

Le massacre d'Ascq en 1944 dans le Nord donnera-t-il lieu à un procès ? En Allemagne, un ancien SS vient d'être mis en accusation pour incitation à la haine raciale, après une interview diffusée à la télévision où il justifiait ses assassinats.

C'est peut-être bientôt la fin d'un long combat pour Jacqueline et Marguerite-Marie. Leur père, un menuisier de 31 ans, fait partie des 86 civils abattus par les Allemands dans la nuit du 1er au 2 avril 1944, à la suite du déraillement d'un train organisé par la résistance. "On se dit que ça arrive enfin. Cela fait quand même 75 ans qu'on souffre en silence", explique Marguerite-Marie Béghin. Le massacre d'Ascq (Nord) reste un traumatisme dans l'histoire de la région.

Un procès va avoir lieu

Karl Münter, l'un des commanditaires du massacre, avait échappé à la justice. Condamné à mort en 1949 par la France en son absence, puis gracié, l'homme ne pouvait être jugé deux fois pour les mêmes faits. Mais cette semaine, coup de théâtre. Le parquet allemand décide de mettre l'ex-officier SS en accusation pour incitation à la haine raciale. Interviewé fin 2018, l'homme n'exprime aucun regret. Il tient même des propos négationnistes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne