Les différents visages de Paris à travers les expositions universelles

FRANCE 3

Un grand palais éphémère s'installera sur le Champ-de-Mars (Paris) de 2021 jusqu'au JO de 2024. À chaque événement, la capitale prend un nouveau visage, mais que reste-t-il des expositions universelles ?

Les expositions universelles ont été la vitrine d'une France désireuse de montrer son rayonnement au monde entier. Depuis plus d'un siècle, le Petit Palais abrite le musée des Beaux-Arts, l'un des plus fréquentés de la capitale. En accédant au dôme du bâtiment, on comprend que son emplacement de ne doit rien au hasard. Une avenue allant de l'Élysée à la gare des Invalides est créée spécialement pour l'occasion.

Des bâtiments détruits puis reconstruits

Donner de l'air, ouvrir des perspectives, c'est aussi ce qui va guider la construction du palais de Chaillot pour l'exposition de 1937. Un premier théâtre est alors détruit pour libérer la place du Trocadéro et ainsi offrir une vue imprenable sur la tour Eiffel. Au fil des expositions universelles, la capitale a changé mille fois de visages. Au début du XXe siècle, les grandes puissances, fières de leurs colonies, exposent des populations dans des enclos, au Jardin d'Acclimatation notamment. Un épisode sensible, indissociable de l'histoire des expositions universelles. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne