Histoire : quand la peste a ravagé la ville de Marseille, en 1720

France 3

Trois siècles avant l'épidémie de Covid-19, les Français devaient déjà remplir des attestations de déplacement. En 1720, la France connait sa grande épidémie de peste. Tout a commencé à Marseille (Bouches-du-Rhone).

Les fonds marins de Marseille (Bouches-du-Rhone) l'avaient dissimulé, cachés sous le sable, comme pour effacer cette page honteuse de l'histoire de la ville. Depuis 300 ans, la carcasse calcinée du Grand Saint-Antoine coule dans la mer Méditerranée. Les Marseillais l'ont brulé sur ordre royal, car en septembre 1720, la cité phocéenne est une ville morte.

La peste débarque en bateau

En trois mois, Marseille a perdu la moitié de sa population. Michel Goury, archéologue et historien, a découvert l'épave dans les années 1970. "Le 25 mai 1720, le Grand Saint-Antoine est arrivé à Marseille avec une cargaison extrêmement riche. Mais à bord, il y avait aussi la peste", explique-t-il. De retour de dix mois de navigation en mer Méditerranée, le navire se présente au port. A l'intendant sanitaire de Marseille, le Grand Saint-Antoine montre une patente. C'est la règle à l'époque dans tous les ports.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne