Histoire : le vrai du faux des idées reçues sur le 11-Novembre

FRANCE 2

Le 11-Novembre marque la signature de l'armistice de la Première Guerre mondiale. Beaucoup d'idées reçues circulent sur cette date. La journaliste Florence Griffond démêle le vrai du faux.

Il y a parfois des confusions sur ce qui s'est passé le 11 novembre 1918. En effet, cette date ne marque pas la fin de la Grande Guerre. "Le 11-Novembre fait référence à l'armistice, qui met un terme à la bataille sur le front franco-allemand uniquement. À l'époque, il s'agit d'une suspension provisoire d'hostilité demandée par l'Allemagne dans le but d'étudier une sortie de la guerre. Cet armistice était prévu pour durer 33 jours, puis il a été renouvelé. C'est avec le traité de Versailles que la Première Guerre mondiale prend officiellement fin le 28 juin 1919", précise la journaliste Florence Griffond.

Le maréchal Pétain voulait poursuivre les combats

Par ailleurs, l'armistice n'a pas été signé par des militaires alliés et allemands. Le principal négociateur allemand est un député centriste catholique. Une manœuvre voulue par l'état-major allemand, pour faire circuler l'idée que la guerre a été perdue à cause d'une trahison de députés socialistes vendus. Autre idée reçue : quand l'armistice est signé, c'est un soulagement pour tous les vainqueurs. Cette affirmation est fausse. "Le maréchal Pétain, lui, voulait que les combats se poursuivent jusqu'à ce que les Alliés pénètrent en Allemagne. Il craignait que les Allemands ne se servent de cet armistice comme d'une trêve pour ensuite mieux reprendre les armes", explique la journaliste de France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne