REPLAY. Hommage national à Daniel Cordier : "Cher Daniel, la flamme que vous avez allumée avec vos compagnons ne s'éteindra pas", déclare Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a prononcé jeudi, aux Invalides, un discours en hommage à cet ancien résistant, mort vendredi dernier à l'âge de 100 ans.

Daniel Cordier, Compagnon de la Libération et ancien secrétaire de Jean Moulin, est mort vendredi dernier à Cannes, à l'âge de 100 ans. Un hommage national lui a été rendu jeudi 26 novembre à l'hôtel des Invalides à Paris, à 15h30." Cher Daniel, la flamme que vous avez allumée avec vos compagnons ne s'éteindra pas", a déclaré Emmanuel Macron dans son éloge funèbre pour honorer cet ancien résistant, décoré de l'Ordre de la Libération, le second ordre national après la Légion d'honneur. 

Un public restreint en raison du contexte sanitaire. La cérémonie s'est déroulée devant un parterre de 30 personnes, composé de membres de la famille de Daniel Cordier et du gouvernement. A la fin de l'hommage national, le chef de l'Etat s'est entretenu avec la famille.

Un historien reconnu. A partir de 1977, celui qui avait fait carrière dans l'art s'est reconverti comme historien. Invité de la célèbre émission "Les Dossiers de l'écran", Daniel Cordier n'avait pas réussi à défendre son patron durant la Résistance, Jean Moulin, accusé d'avoir été un agent double. Dès lors, il a dédié le reste de sa vie à la recherche historique.

Engagé dans la Résistance à 19 ans. Daniel Cordier est l'un des premiers à avoir rejoint le général de Gaulle à Londres en 1940. Issu de l'extrême droite, c'est au fil de son parcours dans la Résistance que le jeune maurrassien a évolué politiquement. Secrétaire de Jean Moulin, il a également fréquenté des intellectuels comme le philosophe Raymond Aron et l'écrivain Stéphane Hessel.

Vous êtes à nouveau en ligne