Des policiers sur les traces de la déportation

FRANCE 2

70 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, des policiers ont revisité le camp des Milles, haut-lieu de la déportation en France, pour y apprendre l'importance de savoir parfois désobéir.

À Aix-en-Provence, le camp des Milles était dans les années 1940 un centre d'internement et de déportation où la police française collaborait avec les forces allemandes.
Aujourd'hui, en lien avec les 70 ans de la fin du dernier conflit mondial, des cadets de la République y ont fait un stage. L'enjeu ? Apprendre à quel moment un policier doit savoir dire non.

Être conscient de ses responsabilités

Ils vont ainsi visionner un film sur la rafle du Vel d'Hiv, et apprendre le rôle des policiers français dans l'arrestation de familles juives. "Ce n'est plus juste une application de ce qu'on leur demande, ils s'impliquent eux réellement dedans", exprime un cadet.
Pour illustrer ce zèle, on peut citer que les arrestations des enfants ne sont pas liées à une volonté des Allemands, mais bien de l'État français.

Faire face aux abus de pouvoir : pour ces élèves qui seront en poste dans quelques mois, ce stage est une prise de conscience de leurs futures responsabilités.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne