Des égyptologues quasi certains d'avoir mis au jour deux chambres secrètes dans le tombeau de Toutankhamon

Le tombeau de Toutankhamon, dans la vallée des Rois (Egypte), le 28 novembre 2015.
Le tombeau de Toutankhamon, dans la vallée des Rois (Egypte), le 28 novembre 2015. (KHALED DESOUKI / AFP)

Il pourrait s'agir de la sépulture de la légendaire reine Néfertiti. 

Le tombeau du Toutankhamon, en Egypte, doit livrer ses derniers secrets. Jeudi 17 mars, le ministre des Antiquités a annoncé qu'il y avait 90% de chances qu'il y ait deux chambres cachées derrière les murs du mystérieux mausolée. 

"Il y a des espaces vides" derrière deux murs, "mais pas totalement vides, ils contiennent des matériaux organiques et métalliques", a indiqué Mamdouh Al-Damati, faisant état des résultats préliminaires d'une analyse au moyen de radars sophistiqués, comme nous l'expliquions en octobre 2015 dans cet article.

Le ministre a par ailleurs précisé que des recherches plus poussées seraient menées à la fin mars dans ce tombeau, situé dans la vallée des Rois, sur la rive ouest du Nil, face à Louxor.

Néfertiti ? Une fille du pharaon ? 

Cette quasi-certitude alimente la thèse de l'archéologue et égyptologue britannique Nicholas Reeves, pour qui il s'agirait de la sépulture de la célèbre reine Néfertiti, épouse du pharaon Akhenaton, le père de Toutankhamon, datant de plus de 3 300 ans. Mais le ministre égyptien des Antiquités penche plutôt, lui, pour celle d'une autre épouse d'Akhenaton, voire d'une de ses filles.

Contrairement aux sépultures d'autres pharaons qui ont pratiquement toutes été pillées, celle de Toutankhamon, découverte en novembre 1922 par l'archéologue britannique Howard Carter, recelait plus de 5 000 objets intacts, vieux de 3 300 ans, dont bon nombre en or massif.

Vous êtes à nouveau en ligne