Contes et légendes : la sombre histoire des sorcières d'Alsace

France 2

À Rouffach, en Alsace, les sorcières font partie du folklore, mais derrière la petite histoire, celle d'un génocide de femmes, victimes de la fièvre inquisitrice des hommes.

C'est à la tombée de la nuit, sur les hauteurs du vignoble alsacien que les habitants les auraient croisées. Une colline du Bollenberg est réputée pour être un lieu de sabbat. "La tradition raconte que les vendredis soirs ou les samedis, les sorcières font une réunion, présidée par le diable, et au cours de laquelle, elles racontent tous les méfaits qu'elles ont commis", explique Gérard Leser, historien-folkloriste. À Rouffach (Haut-Rhin), ces sorcières sont devenues des figures incontournables.

Une période inquisitrice sombre

Derrière le folklore et l'imaginaire populaire se cache une histoire bien réelle. Les sorcières étaient pourchassées, enfermées, brûlées vives, car à la fin du XVIe et au XVIIe siècle, Rouffach, comme toute l'Alsace, est prise d'une fièvre inquisitrice. Les archives de Rouffach gardent les traces de cette période sombre. En 1630, accusés de sorcellerie, un vagabond et deux femmes sont condamnés au bûcher. 175 procès sont recensés dans la ville. "Dès qu'il y a une possibilité de se débarrasser de quelqu'un, avec la sorcellerie, on n'avait rien à prouver", décrit Romain Siry, président de la Société d'histoire de Rouffach.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne