Anniversaire du Débarquement : des hommages à huis clos

Le 6 juin 1944, l'Europe était libérée du joug nazie. Les cloches de 2 000 églises du monde entier ont retenti à 18h44 en hommage aux soldats. Mais les cérémonies se sont déroulées à huis clos et sans vétérans.

Des cérémonies à minima et à huis clos, samedi 6 juin, pour commémorer le Débarquement du 6 juin 1944. À cause de la crise sanitaire, il y a bien eu un survol d'Omaha Beach (Calvados) par la Patrouille de France, mais il n'y a pas eu de spectacle ou de voltige. Un symbole que ces cérémonies à huis clos, sans public, mais avec quelques élus locaux et la secrétaire d'État Geneviève Darrieussecq. Sur la plage, un seul vétéran était présent, un ancien infirmier militaire qui a débarqué et qui vit désormais en Normandie. "C'est triste, j'espère que cette crise sanitaire se terminera bientôt car elle touche le monde entier", a déclaré Charles Norman Shay, 95 ans.

Commémorations sur quatre jours en temps normal

Le contraste est saisissant avec la foule des années précédentes, comme dans l'un des lieux symboliques du Débarquement, le village de Sainte-Mère-Église (Manche). La fréquentation n'a jamais été aussi faible, et les commerçants en souffrent inévitablement. "En général, les commémorations se déroulent sur quatre jours, et pour notre établissement, ça représente à peu près 25% de notre chiffre d'affaires annuel. Pour nous, cette année, c'est très compliqué", confie Delphine Housset, du restaurant Bistrot 44.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne