Selon une étude, Anne Frank n'aurait peut-être pas été dénoncée

Portrait d\'Anne Frank, photographiée en 1942.
Portrait d'Anne Frank, photographiée en 1942. (ANNE FRANK FONDS / AFP)

Le musée Anne Frank d'Amsterdam publie une étude qui suggère que l'adolescente juive pourrait avoir été découverte "simplement par hasard". L'étude ne réfute pas toutefois la possibilité d'une dénonciation.

Qui dénonça la famille d'Anne Frank en ce jour fatidique de l'été 1944 ? Après des décennies de vaines recherches, une nouvelle étude suggère que l'adolescente juive et les autres clandestins de l'Annexe, bâtiment dans laquelle la fillette se cacha avec sa famille, pourraient avoir été découverts "simplement par hasard".

Pour le musée Anne Frank d'Amsterdam, qui publie l'étude, "il est possible" que la perquisition qui mena à la découverte de l'appartement secret de l'entreprise familiale ait été effectuée "à cause d'emplois illégaux et d'un trafic de coupons de rationnement". Et donc, que "les enquêteurs aient découvert Anne Frank et les sept autres clandestins simplement par hasard".

L'identité d'un potentiel délateur

L'histoire veut que les enquêteurs aient reçu un coup de fil dénonçant les clandestins. Un magasinier de l'entrepôt du rez-de-chaussée, l'épouse d'un collègue, la sœur d'une assistante de la famille : au fil des ans, les suspicions ont été nombreuses mais aucune enquête ou étude n'a jamais pu déterminer avec certitude l'identité du potentiel délateur.

"Pendant l'année 1944, beaucoup de lignes téléphoniques ont été coupées, limitant les possibilités pour les particuliers d'effectuer des appels", assure dans son article l'auteur de l'étude, Gertjan Broek, soulignant que le numéro des services de renseignements allemands "ne se trouvait pas dans le botin""Il existe donc une réelle possibilité que l'appel, s'il a bien eu lieu, provienne d'une autre agence gouvernementale", ajoute-t-il.

Pour Ronald Leopold, directeur exécutif du musée, "cette nouvelle étude ne réfute pas la possibilité que les clandestins aient été dénoncés, mais démontre que d'autres scénarios doivent être examinés"."Espérons que d'autres chercheurs voient l'intérêt de poursuivre ces nouveaux indices", a-t-il ajouté.

Vous êtes à nouveau en ligne