75e anniversaire du Débarquement des Alliés : "La Résistance française a joué un rôle déterminant" en Normandie

Le port d\'Arromanches, en Normandie, à l\'occasion des commémorations du 75e anniversaire du Débarquement des alliés.
Le port d'Arromanches, en Normandie, à l'occasion des commémorations du 75e anniversaire du Débarquement des alliés. (FRANCK DUBRAY / MAXPPP)

Sans les renseignements fournis par la Résistance française, "le débarquement ne se serait peut-être pas déroulé en Normandie ou il aurait peut-être échoué", explique l'historien Dominique Lormier.

Dominique Lormier, essayiste et historien français, a expliqué mercredi 5 juin sur franceinfo que "la Résistance française a joué un rôle déterminant dans le choix du débarquement en Normandie". Membre du Centre national Jean-Moulin de Bordeaux et auteur de "Les vérités cachées de la Seconde Guerre mondiale", qui vient de paraître aux éditions du Rocher, Dominique Lormier rappelle que les résistants "ont mené des opérations de sabotage extrêmement efficaces et retardé l'arrivée des troupes allemandes sur la côte".

franceinfo : Pourquoi la France a-t-elle attendu si longtemps pour rendre hommage à la Résistance normande ?

Dominique Lormier : On a mis du temps à reconnaître la Résistance normande parce que le général De Gaulle voulait surtout se focaliser sur le débarquement de Provence, qui avait été à 60% français, et estimait que la France avait été mise un peu au rebut concernant le débarquement de Normandie. Il était assez fâché à l'encontre des Américains et des Britanniques. Et comme il voulait replacer la France, lui donner un rôle important dans la victoire des Alliés, il s'était basé sur les effectifs. Après le Débarquement, un certain nombre de ces résistants normands ont été reconnus, décorés, et d'autres sont tombés dans l'oubli. On dit souvent que parmi les résistants, il y avait beaucoup de taiseux qui ont estimé qu'ils avaient fait leur devoir et qui ne cherchaient pas les prébendes du pouvoir ou des honneurs.

Quel rôle a joué cette Résistance normande dans le Débarquement dans la libération en 44 ?

Il a été très efficace puisque cela a permis de prendre entre deux feux les troupes allemandes. Le maréchal allemand von Rundstedt, qui commandait les forces allemandes de l'Ouest, a estimé qu'avec l'apport de la Résistance en certains endroits les Allemands avaient perdu 50% de leurs effectifs, du fait de l'action conjuguée des troupes des maquis et des réseaux. Les renseignements fournis par la Résistance représentent 80 % des renseignements fournis aux Alliés par la Résistance française, qui a joué un rôle déterminant dans le choix du débarquement en Normandie. S'il n'y avait pas eu cet apport de 80% de renseignements fournis par la Résistance, le débarquement ne se serait peut-être pas déroulé en Normandie, mais ailleurs, ou il aurait peut-être échoué.

Comment était organisée cette résistance normande ?

Il y avait à peu près vingt mille hommes. Elle avait été extrêmement durement frappée à la veille du Débarquement par des arrestations massives. La Gestapo avait infiltré un certain nombre de réseaux. Elle était organisée à travers deux réseaux de renseignements, mais aussi des maquis comme le fameux maquis Surcouf, qui a multiplié les sabotages, et les autres groupes qui ont mené des opérations de sabotage extrêmement efficaces et retardé l'arrivée des troupes allemandes sur la côte. Il y a eu le cas notamment d'une colonne allemande qui a été détournée et une colonne de plus de 1 500 véhicules qui n'ont pas pu arriver à temps sur la plage. On retrouve le même cas également en Bretagne, où la résistance a été très active et a permis de fixer des unités allemandes sur les arrières. Cela a été reconnu par le général Eisenhower, par Winston Churchill et même par le commandement allemand Rommel. Dans ses souvenirs de guerre, il rappelle que la Résistance lui avait causé énormément de soucis.

Vous êtes à nouveau en ligne