6 juin 1944 : le succès du tourisme de mémoire

FRANCE 2

Il y a 74 ans, le 6 juin 1944, les Alliés débarquaient sur les plages de Normandie. Plusieurs hommages et commémorations sont prévus ces jours-ci. Ces événements attirent beaucoup de visiteurs et un vrai tourisme de mémoire se crée. 

Un chant résonne dans ce bar de Sainte-Mère-Église (Manche), ces militaires américains venus commémorer le débarquement honorent un vétéran américain de 92 ans. John Roman a 18 ans lorsqu'il débarque le 6 juin 1944 sur la plage d'Utah Beach. Chaque année, il revient en Normandie avec sa femme Jacqueline. Dans ce café, le tourisme de mémoire est une aubaine pour le patron. L'idée de développer le tourisme pour honorer le souvenir des combattants de soldats morts au front et de leur famille, c'est Raymond Triboulet qui l'apporte dès la fin de la guerre.

Une dérive au détriment de la vérité historique

Cet ancien résistant devenu député fait voter une loi dans ce sens en 1947. Aujourd'hui le tourisme mémoriel est un pilier de l'économie locale. L'an dernier, près de 4,7 millions de personnes pour visiter la centaine de lieux de mémoire en Normandie. Mais pour certains historiens, comme Jean Quellien, qui enseigne à l'université de Caen (Calvados), il existe une certaine dérive du tourisme de mémoire au détriment de la vérité historique : "On raconte aux touristes ce qu'ils ont vu en regardant 'Le jour le plus long'", déplore-t-il. La France a demandé le classement des plages du débarquement au patrimoine mondial de l'UNESCO. Verdict en juillet 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne