L’utilisation d’un fongicide met en danger les peintures de la grotte de Lascaux

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Pour éviter la dégradation des peintures de la grotte de Lascaux, les scientifiques ont épandu un fongicide. Seulement voilà, après plusieurs années d’utilisation, une étude montre que les taches blanches qui étaient jusque là apparues sur les peintures ont laissé la place à des taches noires. Les peintures rupestres sont en danger.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

En 2001, pour éviter que le site se dégrade, notamment pour se débarrasser des champignons, des scientifiques avaient décidé de répandre un peu partout dans la grotte un fongicide.
Mais aujourd’hui, une étude révèle que d’autres champignons apparaissent. De vilaines "taches noires " se sont incrustées sur les roches.
Les rapporteurs de cette étude, qui n'a pas encore été rendue publique, constatent "l’apparition de levures noires et d’autres champignons mélanisés ".
Pour eux, "la cause de cette évolution complexe et de cette succession de microorganismes au sein des communautés formant les taches noires est vraisemblablement l’utilisation de biocides dont les résidus constituent une source de carbone et d’azote utilisable par beaucoup de microorganismes ".

Aujourd'hui, les chercheurs ne savent pas comment ces "communautés microbiennes " vont évoluer dans le futur.

Découverte en 1940 par quatre adolescents, la grotte de Lascaux avait accueilli près d'un million de visiteurs entre 1948, date d'ouverture, et 1963 lorsque André Malraux, ministre de la Culture, décidait de fermer le site devant la rupture de l'équilibre naturel de la grotte. Un fac-similé, situé à Montignac, à 200 m de la grotte originale, permet la visite de deux galeries : la Salle des Taureaux et le Diverticule Axial.

Vous êtes à nouveau en ligne