Jérusalem : le Tombeau des Rois, objet de discorde entre religieux et archéologues

FRANCE 2

Le Tombeau des Rois qui vient de rouvrir ses portes à Jérusalem appartient à la France, un titre contesté par une association israélienne. Des juifs orthodoxes revendiquent un libre accès à ce lieu afin de pouvoir y prier.

Dans la ville de Jérusalem, l'histoire et la religion ne font pas toujours bon ménage. Fermé pendant près de dix ans, le Tombeau des Rois vient de rouvrir ses portes. Ils étaient une trentaine de juifs ultra-orthodoxes à se presser devant les grilles pour prier jeudi 24 octobre. On a longtemps cru que ce site abritait les tombes des rois d'Israël, David et Salomon. L'hypothèse a été écartée, mais le nom est resté. Les sarcophages découverts forment un ensemble exceptionnel taillé dans la pierre à l'époque romaine et propriété de la France depuis 1886. L'accès est ouvert que deux jours par semaine et il faut au préalable s'inscrire sur internet et payer 2,50 € de droits d'entrée.

Site religieux ou monument historique

Les religieux y voient une entrave intolérable à la liberté de culte. "Ce n'est pas un site religieux, c'est un monument archéologique et historique de premier ordre à Jérusalem", estime Dan Bahat, archéologue. Le débat attisera encore les passions dans ce pays profondément divisé, où chaque communauté se dispute le moindre m2 de terre. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne