Afghanistan : le minaret en briques de Jam, patrimoine mondial, est sauvé des eaux

Détail de la façade du minaret en briques du XIIe siècle de Jam, en Afghanistan
Détail de la façade du minaret en briques du XIIe siècle de Jam, en Afghanistan (JANE SWEENEY / ROBERT HARDING HERITAGE / AFP)

Le minaret de Jam, en Afghanistan, a été sauvé des inondations mais il reste vulnérable est les autorités appellent à le protéger.

Le minaret de Jam, classé au patrimoine mondial de l'Unesco et menacé par les inondations qui frappent l'ouest de l'Afghanistan, est désormais "hors de danger", ont annoncé lundi les autorités, qui appellent à protéger l'édifice du 12e siècle.

"Le courant a été détourné mais les eaux ont atteint la base de la tour et endommagé le mur de protection", a indiqué à l'AFP le porte-parole du gouverneur de la province de Ghor, Abdul Hai Khatebi. Trois jours durant, a-t-il souligné, quelque 300 habitants ont oeuvré à détourner les flots d'eau boueuse qui entouraient le deuxième minaret en briques le plus haut du monde (65 mètres).

Le minaret de Jam, en Afghanistan, patrimoine mondial de l\'Unesco (ici en 2007)
Le minaret de Jam, en Afghanistan, patrimoine mondial de l'Unesco (ici en 2007) (JANE SWEENEY / ROBERT HARDING HERITAGE / AFP)

L'édifice reste vulnérable

Erigé à l'intersection de deux rivières, le minaret de Jam était menacé après les pluies diluviennes qui se sont abattues la semaine passée sur six des 34 provinces du pays. Selon l'Autorité nationale afghane de gestion des catastrophes (ANDMA), 24 personnes ont péri dans ces inondations.

Le gouvernement afghan a envoyé une délégation sur place, et le chef de l'exécutif Abdullah Abdullah a estimé lundi que "des mesures sérieuses doivent être prises pour prévenir le minaret de futures menaces".

"Nous avons besoin de toute urgence d'une équipe d'experts pour nettoyer la base du minaret et construire un mur de protection adéquat. Il est hors de danger maintenant mais s'il y a de nouvelles inondations, il est désormais vulnérable", a dit à l'AFP Fakhruddin Ariapur, le responsable du département de l'information et de la culture de Ghor.

Un monument du XIIe siècle

Le minaret de Jam est situé dans une région reculée, en grande partie sous contrôle des talibans. L'Unesco a indiqué n'avoir pu encore accéder à l'édifice, mais une mission d'évaluation sera organisée "dès que les conditions sur place le permettront", selon un communiqué.

Le minaret de Jam a été érigé à partir de la fin du 12e siècle à la frontière des provinces de Ghor et de Herat (Ouest), au coeur du territoire de la dynastie des Ghorides qui a dominé l'Afghanistan et certaines parties de l'Inde aux XIIe et XIIIe siècles. Construit sur une base octogonale, il possède un double escalier intérieur et sa façade extérieure est richement décorée en relief de briques et avec des inscriptions en céramique turquoise. En 2002, il a été le premier site en Afghanistan à être inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

Vous êtes à nouveau en ligne