Opéra de Paris : dans le secret des étoiles

FRANCE 3

L'Opéra de Paris va perdre l'un de ses danseurs étoiles. Karl Paquette va tirer sa révérence le 31 décembre, à 42 ans. Pour le remplacer, une jeune femme de 29 a été promue : Valentine Colasante. Ils sont tous les deux actuellement à l'affiche de "Cendrillon".

Dans son habit de prince, il brille pour les dernières fois sur la scène de l'Opéra. Karl Paquette a dansé tous les grands rôles. À 42 ans, il doit ranger ses costumes, mais une autre étoile scintille à ses côtés, Valentine Colasante, sa Cendrillon, nouvellement nommée. Danseur étoile, un titre unique au monde, qui n'existe qu'à l'Opéra de Paris. Seuls les danseurs d'exception y accèdent. Aujourd'hui, ils ne sont que 17. Il faut d'abord gravir tous les échelons, par concours. Étoile est une nomination, le titre suprême.

Atteindre la perfection

Depuis un mois, Karl et Valentine répètent en studio. Avec une répétitrice, ils répètent cent fois le même geste, le façonnent, le sculptent à leur façon, jusqu'à la perfection. Un privilège d'étoile. Chaque étoile a quelque chose que les autres n'ont pas : une loge à son nom, comme une emprunte gravée à l'Opéra Garnier. En 25 ans de carrière, Karl a eu l'opportunité de rencontrer les plus grands chorégraphes. Les costumes, la scène, les décors, l'orchestre, les applaudissements, tout un monde magique qui récompense une vie extraordinaire de travail acharné.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne