VIDEO. Steel pans : les tambours de Trinidad

Le 3 janvier, Soir3 racontait le destin du steel pan, la percussion originaire de Trinidad de Tobago. Taper sur des bidons de métal, pas si simple, comme le montre ce reportage...

Un simple bidon de métal - à l'origine un fût de pétrole - transformé en percussion... Le steel pan est né dans les années 40 à Trinidad de Tobago. L'archipel est alors une colonie britannique et les autorités interdisent la musique indigène. Dans les années 60, l'instrument de résistance devient symbole de l'indépendance nationale. La guerre des gangs qui gangrène l'île se transforme même en compétition de steel bands (ensembles de steel pans). Aujourd'hui encore, tous les ans, des steel bands d'une centaine de "panistes" s'affrontent pour le Panorama - l'équivalent du carnaval de Rio.

Vous souhaitez apporter un souffle de Caraïbes à votre vie ? Il existe une quarantaine de steels bands en France, et sa pratique s'enseigne, comme à Calypsociation (Romainville, Seine-St-Denis). Pas de partition, donc "il faut mémoriser les morceaux tout de suite". Accorder l'instrument n'est pas non plus si simple, explique ce fabricant  - on dit "tuner" - de steel pans : "Plus on frappe sur la bosse, plus la note va baisser... oui, mais pas toujours. Donc il faut sentir où la note veut se placer." Le bidon pas si fruste s'est fait adopter par la scène jazz - écoutez le solo du compositeur américain Andy Narell. "Un instrument très jeune, avec plein de possibilités inexplorées : tout est devant nous."

 

Vous êtes à nouveau en ligne