VIDEO. Des difficultés financières pour les Petits chanteurs à la croix de bois

THIERRY CHOUPIN et FABIENNE BLEVIS - FRANCE 3

L'association est en cessation de paiement, avec un passif d'environ 1,9 million d'euros. Résultat : leur nombre de concerts est réduit.

Les Petits chanteurs à la croix de bois ont de graves difficultés financières. Derrière les murs du château de Brienon-sur-Armançon (Yonne), cette chorale créée en 1906 attend son repreneur. L'association est en cessation de paiement, accusant un passif d'environ "1,9 million d'euros", selon son délégué général Marc Ladefroux.

"On a eu un durcissement de la réglementation ces dernières années dans l'emploi des enfants dans le spectacle, qui est venu fragiliser notre compte d'exploitation", explique Marc Ladefroux. Les enfants doivent obligatoirement prendre deux jours de repos par semaine selon les dernières dispositions, ce qui limite le nombre de concerts.

70% du budget annuel proviennent des recettes de spectacles

Le tribunal de grande instance de Sens (Yonne) tranchera le 13 juin entre trois projets de reprise : celui porté par des parents d'élèves qui souhaitent conserver le site actuel, le deuxième émanant de la maîtrise de la cathédrale d'Autun (Saône-et-Loire) et le troisième soutenu par le lycée privé parisien Saint-Sulpice. 70% du budget annuel de l'association des PCCB, équivalant à un million d'euros, provient essentiellement des recettes de spectacles.

Les 73 élèves de 8 à 15 ans (du CM1 à la troisième), pensionnaires du château de Brienon, travaillent les cours de chants du lundi au jeudi. Ils ont chacun plus de cinquante chansons à leur répertoire. 

Vous êtes à nouveau en ligne