Solidays, le festival engagé, propose une vaste programmation musicale pour l'accès aux médicaments pour tous, du 21 au 23 juin

Scène et public de Solidays, le 24 juin 2018
Scène et public de Solidays, le 24 juin 2018 (AFP)

Angèle, NTM, Lomepal, Youssoufa ou Aloïse Sauvage seront sur scène à l'hippodrome de Longchamp pour le 21e Solidays, au profit de Solidarité Sida, qui rappelle que le sida est toujours là.

Angèle, NTM, Lomepal, The Blaze, Die Antwoord sont à l'affiche de la 21e édition de Solidays, "festival engagé" qui se tiendra à l'hippodrome de Longchamp à Paris de vendredi 21 juin à dimanche 23 juin, avec cette année un accent tout particulier mis sur l'accès aux médicaments pour tous.

Le festival, organisé par l'association Solidarité Sida, espère, selon son fondateur et directeur Luc Barruet, attirer "220.000 personnes", ce qui serait un record de fréquentation pour cet événement mêlant musique et humanitaire.

Pour espérer battre le record de 212.000 festivaliers atteint l'année dernière - tous les billets "journée" ont été vendus, restent environ 4.000 nocturnes à la vente -, Solidays mise sur un plateau toujours aussi éclectique.

Une large programmation, d'Angèle à Youssoufa

Angèle, The Blaze, Dadju, Lomepal, Ninho, Macklemore, Parov Stelar, Die Antwoord, Moha La Squale devraient fédérer un maximum de public chez les jeunes. Suprême NTM, Tamino, Parcels, Busy P, Jennifer Cardini, Youssoufa, Kiddy Smile, Inspector Cluzo ou encore Aloïse Sauvage seront également des moments à ne pas manquer.

"On est ravis que notre programmation plaise autant, on a hâte de faire écouter de nouveaux artistes que le public écoutera peut-être en boucle après le festival", s'enthousiasme le patron de Solidays, à propos de jeunes pousses comme Samm Henshaw ou Koffee.

Une campagne pour l'accès aux médicaments

L'association lance cette année une campagne nommée "Treatment for all". "Ce sera un des thèmes majeurs du festival, pour informer, partager, faire comprendre au public que le sida est toujours là, qu'il y a toujours des urgences", plaide Luc Barruet. Pour Solidarité Sida, la France est en première ligne pour porter cette mobilisation internationale et le festival est l'occasion de susciter un engagement de la part du public.

Le docteur Donald Kaberuka, président du Fonds mondial, Marisol Touraine, présidente de l'Organisation internationale d'achats de médicaments (UNITAID) et Stéphanie Seydoux, ambassadrice en charge des questions de santé mondiale, interviendront samedi, au "Social club", l'espace de prises de parole du festival. Au total, une vingtaine de personnalités y défileront et une centaine d'associations seront présentes au Village Solidarité pour aborder des thèmes militants d'actualité : droits des femmes, situation des réfugiés, handicap, discriminations, climat et sexualité (sujet également mis à l'honneur dans l'exposition Sex in the city).

Susciter un engagement chez les jeunes

Depuis sa création, l'objectif du festival est de valoriser des associations militantes et susciter un engagement chez les jeunes. Pour mieux leur parler et médiatiser les combats chers à Solidarité Sida, rien de mieux que des influenceurs bien connus des jeunes générations.

Hugo Décrypte et Lola Dubini viendront aborder le sujet de l'engagement citoyen et offrir, par leur seule présence, une caisse de résonance à Solidays sur les réseaux sociaux.

"Il faut que notre travail d'éveil des consciences dépasse les frontières du festival", explique Luc Barruet. "Solidays c'est un peu le théâtre de la solidarité où chacun a un rôle à jouer."

Vous êtes à nouveau en ligne