Rohff et Booba, 13 ans de clash en trois actes

Booba et Rohff, deux des poids lourds du rap français, sont engagés dans un clash qui dure depuis 13 ans, mais s\'est enflammé en 2012.
Booba et Rohff, deux des poids lourds du rap français, sont engagés dans un clash qui dure depuis 13 ans, mais s'est enflammé en 2012. (LIONEL URMAN / LORENVU / SIPA)

Un vendeur d'une boutique Ünkut, la marque de vêtements de Booba, a été violemment agressé par plusieurs personnes lundi 21 avril. Le rappeur Rohff a reconnu avoir été présent.

Le clash entre les rappeurs Booba et Rohff en était jusque-là resté aux menaces. Lundi 21 avril, le nouvel épisode de la querelle la plus bling-bling du rap français a bien failli laisser un jeune vendeur de 19 ans sur le carreau. Agressé dans une boutique Ünkut, la ligne de vêtements de Booba et sérieusement blessé, ses jours ne sont aujourd'hui plus en danger. Selon 20 Minutes, Rohff a reconnu avoir participé à l'agression. Mais pourquoi ce sursaut de violence et d'où vient cette rivalité au sommet ?

Acte 1 : une collaboration avortée

De Booba et Rohff, c'est ce dernier qui est le plus disert sur l'origine de leur inimitié, qui remonte à 2001 et au seul morceau où ils apparaissent ensemble.

A l'époque, Booba est un jeune qui monte, au sein du duo Lunatic, et n'a pas sorti d'album en solo. Rohff, star de la Mafia K'1 Fry, prépare, lui, son deuxième opus, le premier pour un gros label, et invite Booba sur le morceau C'est nous la rue (Cru). Mais quand le disque sort, aucune trace de leur collaboration. Rohff s'en explique en 2009 sur le plateau du "Belattar Show", évoquant des désaccords entre leurs maisons de disques et les "fortes avances" réclamées par l'entourage de Booba en échange de la parution du morceau. Plus largement, le rappeur de Vitry-sur-Seine ne semble pas apprécier l'ego de son futur rival : "Il avait déjà le truc de 'je suis le boss'", explique-t-il sur une radio lyonnaise en 2012 (à la 38e minute).

Booba, lui, dit ne pas comprendre cet acharnement : "Il est complètement parano. Je ne le calcule même pas, et lui me calcule beaucoup trop"raconte-t-il à Metro. Il ne confesse qu'une provocation : "Sortir mon album 0.9 en même temps que le sien [en 2008], c’était juste pour créer le buzz et amuser la galerie", et faire comme les Américains Kanye West et 50 Cent qui s'affrontent dans les charts. Le face-à-face n'a finalement pas lieu. Une pique parmi d'autres dans une décennie d'affrontement pas encore frontal.

Acte 2 : "Morray" contre "zoulette", le dédain vire au clash

C'est en août 2012 que Rohff met le feu aux poudres. Invité de "Planète Rap", sur la radio Skyrock, il lâche : "J'suis pas l'autre zoulette de Booba." En argot, une zoulette est une fille qui adopte la mode hip-hop. Comprendre : Booba n'a pas la culture de la rue et lance des menaces en l'air.

La réponse de ce dernier est cinglante : une semaine plus tard, il change le premier single de son album et sort Wesh Morray (sur le sens du mot "Morray", les linguistes sont divisés. Retenez simplement que dans la bouche de Booba, c'est une insulte). "Faites des 'Planète Rap', sucez, faites c'que vous voulez", attaque Booba, qui moque la présence de Rohff sur Skyrock alors que les deux rappeurs sont en conflit avec la station. Il estime que "[son] flingue rendra le verdict" et, affront ultime, compare Rohff, jamais nommé, à Laurent Voulzy, K.Maro et Willy Denzey (mais si, souvenez-vous, Willy Denzey).

Dans la grande tradition des clash de hip-hop, Rohff lui répond dans un remake du morceau, Wesh Zoulette. Pour la première fois, il l'attaque frontalement dans des paroles : "Seul Elie [Yaffa, le vrai nom de Booba] doit se sentir visé." Il l'accuse de n'avoir rempli son concert de Bercy qu'avec des invitations, de ne pas avoir grandi dans les "quartiers" - Booba, originaire de Boulogne-Billancourt, une banlieue plutôt aisée de Paris, est régulièrement attaqué sur ses origines sociales -, et proclame sa carrière aussi morte que celle de Jean-Luc Delarue… qui vient de décéder (sur le site Rap Genius, vous pouvez continuer l'exégèse des deux morceaux).

En pleine polémique, un ancien boxeur propose même à Booba et Rohff de régler leurs comptes sur le ring, ce que Rohff refuse sur sa page Facebook. En revanche, ils sont près d'en venir aux mains pour de vrai en décembre 2012, à en croire un protégé de Rohff. Dans une vidéo, il affirme que le rappeur et son entourage ont tenté de retrouver Booba en boîte de nuit le soir de son anniversaire pour "lui offrir un cadeau, un nouveau visage", mais ne l'ont pas trouvé.

L'embrouille se complique quand un autre rappeur de renom, La Fouine, attaque à son tour Booba. Les tirs sur la voiture de La Fouine en février 2012, puis leur baston à Miami éclipsent quelque peu le clash avec Rohff en 2013.

Acte 3 : l'escalade pour une parodie de clip

Oui mais voilà, Rohff a sorti un album, P.D.R.G., en septembre 2013, et est parti en tournée. Attaqué plusieurs fois par Booba sur Instagram dans les mois qui ont précédé, Rohff profite de son concert au Zénith de Paris, le 11 avril dernier, pour lui rendre la pareille en interprétant Wesh Zoulette devant un portrait de son rival affublé d'une perruque (comme on peut le voir dans cette vidéo qui tremble un peu).

Le même jour, Booba sort le clip de son single Une vie, inspiré par le film Avatar, où il croque des mangues à pleines dents et pose devant une cascade au milieu d'une forêt tropicale. Une vidéo parodiant le clip en pub pour gel douche circule sur internet et, le 20 avril, Rohff la partage sur Facebook.

Ce qui ne fait pas vraiment rire Booba. Le 21 avril, il répond violemment sur Instagram et défie le rappeur moqueur : "Trouve-moi à Paname." Il réside en réalité à Miami, mais Rohff l'aurait-il pris au mot ? Le jour même, quatre personnes se présentent dans une boutique Ünkut du quartier des Halles, demandant à parler "à un employé de la boutique", selon une source proche de l'enquête, interrogée par l'AFP. Un vendeur de 19 ans est tabassé à coups de pieds et de poings. Son pronostic vital est d'abord engagé, mais sa vie ne serait plus en danger.

Placé en garde à vue après s'être présenté volontairement à la police le 22 avril, Rohff aurait reconnu avoir pris part à l'agression. Booba, lui, a présenté "toutes ses excuses" au jeune vendeur victime de ce clash, dont le prochain épisode pourrait se jouer devant un tribunal.

Vous êtes à nouveau en ligne