Rencontre avec les Ladies Ballbreaker, ces hard-rockeuses françaises qui reprennent AC/DC

Les Ladies Breakballer sur scène
Les Ladies Breakballer sur scène (E. Garibaldi France 3 Culturebox Capture d'écran)

Les Ladies Ballbreaker annoncent une tournée de 30 dates. Cinq filles sur la scène et un seul garçon, qui assure le son du groupe, reprennent le répertoire d'AC/DC, le groupe de hard rock anglo-australien aux 200 millions de disques. Les performeuses n'ont rien à envier à la bande des frères Young et la voix de Céline vibre aussi bien que celle de Bon scott.

Elles ont emprunté leur nom de scène à l'un des albums d'AC/DC, "Ballbreaker", qui date de 1995. Sur scène les "Ladies Ballbreaker" ("Les dames casse-couilles", comme elles le traduisent elles-mêmes) reprennent exclusivement le répertoire du groupe anglo-australien des frères Young et de leurs divers comparses. Un combo de filles en lieu et place de garçons jouant la carte d'une virilité exacerbée, "Les Ladies Ballbreaker" ne peuvent pas être un coverband comme un autre. Ce n'est d'ailleurs pas du tout un coverband.


Reportage : France 3 Languedoc-Roussillon S. Banus / E. Garibaldi / L. Chraïbi

Bouger la tête sur "Highway to Hell"

Créée il y a sept ans à Montpellier dans une composition un peu différente, la formation tient la route et s'apprête à la prendre pour une tournée de trente dates qui s'ouvrira le 29 mars prochain à Hyères, dans le Var.
 

Tout le monde se retrouve autour d'Highway to Hell, il y a des gens qui écoutent différents types de musique, du rap, de l'electro, et tout le monde s'accorde à bouger la tête sur "Back in Black" et "Highway to Hell".Blandine, bassiste des Ladies Ballbreaker


Une chose est certaine, ces cinq rockeuses donnent l'impression d'être parfaitement heureuses et à leur place sur une scène. Elle "aménagent" les morceaux originaux et proposent des transitions nouvelles. Elle s'approprient donc sans appréhension des chansons aussi mythiques que "Highway to Hell" ou "Back in Black". Pleine d'humour et déterminées, elles n'ont peur de rien , ont déjà donné deux concerts au Hellfest et tourné en Allemagne, haut lieu du hard rock. Leur réussite tient aussi dans la sincérité de leur attachement à un genre musical trop souvent réservé aux hommes.

Vous êtes à nouveau en ligne