"Merci à toi ô soignant" : une famille reprend l’hymne des Bérurier Noir "Salut à toi" en hommage aux héros du coronavirus

A Paris comme partout en France, on applaudit chaque soir à sa fenêtre les soignants et soignantes qui luttent pour sauver les malades du Covid-19, mais aussi tous les héros du quotidien qui permettent au pays de continuer à vivre.
A Paris comme partout en France, on applaudit chaque soir à sa fenêtre les soignants et soignantes qui luttent pour sauver les malades du Covid-19, mais aussi tous les héros du quotidien qui permettent au pays de continuer à vivre. (MAXPPP)

En hommage à toutes les héroïnes et à tous les héros du quotidien, à commencer par les soignants, qui continuent courageusement à travailler en temps de coronavirus, une famille a concocté une version rénovée de l'hymne "Salut à toi" des Bérurier Noir.

Il n'y a pas que les stars qui composent en temps de confinement. Une famille a revisité l'hymne culte des Bérurier Noir Salut à toi, en hommage à tous les héros du quotidien en temps de coronavirus. Les soignants en première ligne bien sûr, mais aussi "la caissière, la boulangère, l'enseignante, l'aide-soignante, les pompiers, l'ambulancier, l'éboueur, les conducteurs…" (toutes les paroles ici).

Ce réjouissant hymne punk à la sauce coronavirus n'en serait pas un s'il n'égratignait pas au passage quelques tenants du pouvoir – "Merci à tous les travailleurs, Merci à vous, pas aux patrons, Merci à toutes les travailleuses, Merci à vous pas à Macron".



François Béru a validé, David Dufresne a relayé

Cette reprise a eu aussitôt la bénédiction de François, chanteur des Bérurier Noir, aujourd'hui chercheur au CNRS à Lyon (précisément historien, spécialiste du Viêt Nam contemporain et ingénieur de recherche). Et c'est le journaliste David Dufresne, écrivain, documentariste et pionnier des internets, auteur de Dernière sommation, "roman" sur les violences policières, qui a servi de relais.

Dans sa chronique quotidienne du confinement datée du dimanche 5 avril, celui qui fut journaliste musical dans une première vie, proche notamment de la scène du rock alternatif des années 80, raconte avoir reçu ces derniers jours un e-mail de François.

"Email d'un revenant. François des Bérurier Noir me fait passer un mp3, "Merci aux Soignant.es". François, mes 20 ans, quand Paris était un samedi soir toutes les nuits, qu'on déconnait à plein tube, le Rock alternatif en étendard. Le monde d'avant avant Avant. Il écrit : "Un nommé Jalal a réalisé un petit merci aux personnels mobilisé.es pendant l'épidémie, je te l'envoie en pièce jointe, c'est un beau geste. Diffusé sur un balcon quelque part en France (mais je ne sais pas où)..."

"J'enclenche la chanson, décalque et cure de jouvence du
Salut à toi. Et je frémis. Et je chiale, et je souris, air guitar et Merci à toi qui est vénère. Le moral remonte en flèche -- tout à fond, c'est tout à fond."

Lundi, David Dufresne précise : "On a retrouvé l'auteure, Vlasta Ray, gloire à elle, et que ça RT !" Un clip artisanal a été réalisé entre-temps pour la composition qui porte désormais un nom, Merci à toi, ô soignant, et un crédit, "la famille Oloulou et Cie". On les salue bien bas. Ce mardi à 20 heures, on tentera de convertir notre immeuble…

Pour la route, on pose là l'hymne galvanisant original, celui des Bérurier Noir (live à l'Olympia), qu'on se repasse dès que le moral est en berne.

Vous êtes à nouveau en ligne