"La France est vraiment un endroit spécial pour moi", Ben Harper sobre et intense à Jazz à Vienne

Ben Harper sur la scène de Jazz à Vienne, le 24 juillet 2019
Ben Harper sur la scène de Jazz à Vienne, le 24 juillet 2019 (Jean-François Convert)

Le chanteur-guitariste à joué hier soir, mercredi 24 juillet, à Vienne. Son concert initialement prévu le 1er juillet, avait été annulé pour cause d'intempéries.

"Désolé pour le retard suite à la météo, mais maintenant on est là !". Toujours aussi humble,  Ben Harper s’excuse pour le concert du 1er juillet annulé suite aux orages, mais heureusement reporté à ce mercredi 24 juillet. Une nouvelle date avait pu être trouvée le jour même, et Jazz à Vienne qui devait initialement clôturer son festival le 13 juillet, a reprogrammé exceptionnellement cette date pour l’artiste américain, avec en ouverture Olivier Gotti et Rosedale. 

Une première partie énergique avec Rosedale

Après Olivier Gotti, qui semble vouloir marcher sur les traces de Ben Harper en jouant de la guitare lapsteel (slide à plat sur les genoux) sur des boucles préenregistrées, le quintet Rosedale a mis le feu aux poudres et embrasé le théâtre antique, plein à craquer. Du blues-rock brûlant et gorgé de soul, un peu comme si Aretha Franklin était accompagné par Led Zeppelin. Voix chaude et puissante, guitare incisive et virtuose, piano jazzy ou orgue Hammond, rythmique groovy et charpentée. Un cocktail qui a fait mouche auprès du public. 

Production : Sequence - Réalisation : Fabien Raymond

La chanteuse Amandyne Roses et le guitariste Charlie Fabert nous ont avoué leur immense joie et excitation à ouvrir pour Ben Harper. Un beau parcours depuis la création du groupe il y a trois ans, suivi de leur premier album que nous avions découvert avec enthousiasme.

Images : Jean-François Convert

Ben Harper : sobre mais intense

Le chanteur-guitariste américain entre sur scène avec ses musiciens, sans emphase, au son d’une musique aux couleurs orientales. Coiffé de son chapeau emblématique, il entame avec Excuse Me Mr, issu de Fight for your mind (1995). La tournée actuelle ne faisant pas directement suite à un album (le dernier, avec Charlie Musselwhite datant de 2018), Ben Harper choisit de revisiter ses anciens succès, aux côtés de ceux qui l’accompagnent depuis plus de 20 ans : The Innocent Criminals. Il enchaîne ainsi plusieurs titres des trois premiers albums, tous accueillis avec bonheur par le public.

Production : Sequence - Réalisation : Fabien Raymond

Le funky Fight for your mind offre l’occasion au bassiste Juan Nelson de délivrer un impressionnant solo de slap. Dans la foulée, il chante Them Changes, une reprise de Buddy Miles, morceau figurant également au répertoire du Band of Gyspsys, le deuxième groupe d’un certain Jimi Hendrix. Il faut dire que si le bassiste de Ben Harper a un timbre de voix similaire au batteur du divin gaucher, il en possède aussi la même corpulence, ce qui rend le mimétisme saisissant.

Le bassiste Juan Nelson
Le bassiste Juan Nelson (Jean-François Convert)

Walk away, un des titres de l’album Welcome to the Cruel World  (1994) qui a fait connaitre Ben Harper en France, est applaudi dès les premiers arpèges à la guitare. Un moment intimiste du concert où l’artiste se retrouve seul face au théâtre antique rempli comme rarement. En s’avançant sur le bord de la scène, il semble vouloir littéralement communier avec son public.

Le public du théâtre de Vienne, le 24 juillet 2019
Le public du théâtre de Vienne, le 24 juillet 2019 (Jean-François Convert)

Mélange d’intimité et d’énergie

La setlist alterne habilement ces instants acoustiques avec d’autres morceaux aux riffs saturés, et à la rythmique funk-rock. La proximité offerte par le lieu est renforcée par la présence d’écrans géants qui permettent de capter les expressions et émotions des musiciens.

Ben Harper and The Innocent Criminals, le 24 juillet 2019 à Vienne
Ben Harper and The Innocent Criminals, le 24 juillet 2019 à Vienne (Jean-François Convert)

On sent le groupe soudé comme au premier jour. Et même si Ben Harper a joué avec d’autres formations, notamment les Blind Boys of Alabama, ou plus récemment Charlie Musselwhite, ce retour aux Innocent Criminals sonne comme s’ils ne s’étaient jamais quittés.

Ben Harper and The Innocent Criminals, le 24 juillet 2019 à Vienne
Ben Harper and The Innocent Criminals, le 24 juillet 2019 à Vienne (Jean-François Convert)

Après un solo de slide dantesque sur le groove funk-soul-reggae de Gold to me, c’est le tube Diamonds on the inside qui clôt le set. Le chanteur enlève son chapeau, s’avance jusqu’au bord de la scène et chante sans micro. Encore un moment suspendu.

Production : Sequence - Réalisation : Fabien Raymond

Un rappel incandescent

Mais le quatuor ne tarde pas à revenir, et enflamme le théâtre de Vienne avec  un Machine Gun (Hendrix encore) plus rapide que l’original et qui s’affranchit très largement de son modèle. A peine a-t-on le temps de s’en remettre, que le groupe enchaine sur Superstition de Stevie Wonder. Le célèbre riff est ici joué ici en slide, et le guitariste y met tellement d’ardeur que son chapeau en tombe ! Il faudra la douceur de Welcome to the Cruel World pour faire redescendre l’excitation, et terminer sur une apaisante sérénité.

Ben Harper le 24 juillet 2019 sur la scène de Jazz à Vienne
Ben Harper le 24 juillet 2019 sur la scène de Jazz à Vienne (Jean-François Convert)

Un attachement particulier à la France

Tout comme Joan Baez il y a quelques jours, Ben Harper a rappelé combien il était attaché à la France. Il s’est souvenu qu’il était venu chez nous il y a 26 ans. C’était en 1993, pour les transmusicales de Rennes, et depuis, son succès ne s’est jamais démenti dans l’hexagone. Le chanteur a, une nouvelle fois, exprimé sa gratitude au public français.

La France est vraiment un endroit spécial pour moiBen Harper

Un discours humble, qu’il a prononcé à la toute fin du concert, avec émotion et simplicité. Et en quittant la scène, il est allé donner un mediator au jeune garçon qui arborait un panneau "give me your hat please" (donne-moi ton chapeau s’il te plait).

Ben Harper le 24 juillet 2019 sur la scène de Jazz à Vienne
Ben Harper le 24 juillet 2019 sur la scène de Jazz à Vienne (Jean-François Convert)

Le chapeau il l'a gardé. Mais ce geste, tout comme celui d'avoir félicité et remercié le groupe Rosedale, est à son image : un artiste qui a su rester simple, humain. Ben Harper l'a une fois de plus démontré ce soir-là, au théâtre antique de Vienne.

La setlist du concert du 24 juillet :

1. Excuse Me Mr.
2. Burn One Down
3. Jah Work
4. Whipping Boy
5. The Will to Live
6. Fight for Your Mind / Them Changes
7. Please Bleed
8. Walk Away
9. Waiting on an Angel
10. Forever
11. Gold to Me
12. Diamonds on the Inside

RAPPEL :
13. Ground on Down
14. Machine Gun
15. Superstition
16. Welcome to the Cruel World

Ben Harper termine sa tournée européenne par l’Espagne, avant de retourner aux Etats-Unis en août.

Le site de Ben Harper

Le site de Rosedale

Vous êtes à nouveau en ligne