Daniel Darc : 12 souvenirs du photographe Julien Lachaussée (Diaporama)

Julien Lachaussée a connu Daniel Darc deux ans avant sa disparition en février 2013. Il a réalisé la magnifique photo qui orne la pochette du dernier album paru de son vivant, "La taille de mon âme". Julien a aussi "shooté" le punk tatoué à plusieurs reprises, à Paris et à l'île de Ré. Une quarantaine de ses clichés sont exposés jusqu'au 2 avril à la Galerie Stardust à Paris. Il nous a raconté.

Julien Lachaussée
112
"Ca c'est la toute première session photo que j'ai faite de Daniel', raconte Julien Lachaussée, qui cherchait à voir le chanteur depuis deux ans. "C'était à la boutique Born Bad rue Keller. Ivan, qui tenait la boutique, m'avait prévenu qu'il était là. J'avais foncé. Je lui avais présenté mon travail, il avait adoré.  Là, il s'était mis torse-nu dans la boutique, et on avait fait ces petites photos, complètement improvisées, entre les bacs de disques."Julien Lachaussée
212
Deux semaines après la séance chez Born Bad, le photographe avait recroisé Daniel Darc qui lui avait alors proposé de faire la pochette de son prochain album, "La taille de mon âme". "Je lui ai dit, mais je n'ai jamais fait ça de ma vie, tu me mets la pression là", se souvient Julien Lachaussée. "Mais j'étais super flatté donc j'ai dit tentons, on verra bien. Ce jour-là on est allés dans cette église toute proche de chez lui, Sainte Marguerite, et on a fait ces photos à l'arrache. Ca a duré 10 mn. Il avait dit, je prends ma valise. Il n'y avait rien dedans, à part son téléphone, qu'il a cherché longtemps après (rires) On était que tous les deux, j'avais juste mon appareil et mon pied. On ne savait pas que ce serait la pochette et finalement elle était juste parfaite." Julien Lachaussée
312
"Celle-ci est devenue le dos de la pochette du même album. Encore une photo faite à l'arrache. Nous étions dans une station service près du Canal de l'Ourcq, Daniel avait été se chercher une petite bière pendant que je chargeais mes appareils et il s'était posé contre le mur en attendant. Quand je l'ai vu j'ai tout de suite décidé de le shooter, elle fait très punk. Il adorait le punk, le rock, la déglingue. Et le mur vide à côté a permis d'imprimer les titres des chansons du disque."Julien Lachaussée
412
"C'est ma photo préférée. Pour moi, c'est la plus forte que j'ai faite avec lui. Face à face il se passait un vrai truc.  Que ce soit en noir et blanc ou en couleurs, je fais tout à la pellicule, à l'argentique, au moyen format. Je ne shoote jamais en numérique. J'aime bien le grain de l'argentique. Je fais beaucoup de portraits parce que j'aime rencontrer les artistes et les personnalités en face à face."Julien Lachaussée
512
"Sony nous avait ensuite envoyé trois jours sur l'île de Ré pour faire d'autres photos", raconte Julien Lachaussée. "Nous étions avec un ami de Daniel, qui a une maison d'hôtes là bas. C'était au mois d'octobre, avec une lumière incroyable, comme au mois d'août. Ce matin-là à la plage, il n'y avait personne, c'était l'idéal pour faire des photos."Julien Lachaussée
612
Sur l'ïle de Ré, "il était heureux. Ca se voit, il a le sourire, il est bien. C'était le matin, on s'était levé à 6h pour avoir une belle lumière, celle du lever du soleil." Julien Lachaussée
712
"Sur l'île de Ré c'était hyper familial comme shooting. Ayant été prévenu deux jours avant de partir, je n'avais pas eu le temps de prendre un assistant. J'avais juste embarqué mon père. Donc on est arrivés le matin dans le train et Daniel me dit 'c'est qui ?'. Quand il a su que c'était mon père il l'a pris direct dans ses bras en criant 'génial !' et ils sont devenus potes aussitôt. Avec Daniel il y avait sa copine Sophie, qui était adorable et prenait bien soin de lui. Et puis Bastien, qui tenait une maison d'hôtes et qui a ensuite fait des films sur les concerts de Daniel, "Le Tour de son âme". "Julien Lachaussée
812
"Là c'était en fin de journée, on venait de prendre l'apéro, il était bien. Il tient son ukulélé."Julien Lachaussée
912
"Daniel avait toujours un petit truc avec lui. Sa valise, sa machine à écrire, son harmonica. Moi j'étais parti pour trois jours mais lui restait la semaine, donc il avait emmené sa vieille machine à écrire. Cela lui permettait de poser ses idées. Il était super cultivé. Je me souviens que dans le train pour l'île de Ré il avait lu pendant tout le voyage. Il était curieux et aimait bien s'enrichir. Il avait toujours des tonnes d'histoires et d'anecdotes à raconter, c'était hyper intéressant de le cotoyer. " Julien Lachaussée
1012
"Moi Daniel je l'ai connu sur la fin, à cette époque là il était bien. Et plus le temps passait, plus il était bien. Ses derniers albums étaient bons, il avait une copine géniale, il avait un entourage attentionné, même chez Sony. Il blaguait beaucoup, il avait toujours la bonne vanne. Moi j'aime bien taquiner et on avait une sensibilité commune. Ses vannes étaient toujours bien placées, efficaces, toujours classe et jamais méchantes."Julien Lachaussée
1112
"Daniel avait les bras noirs parce qu'il avait recouvert pas mal de tatouages. Le tattoo devenait à la mode et il en avait marre d'avoir plein de petits trucs donc il avait tout fait recouvrir. Il avait une scarification au dessus de l'avant-bras. Et un gros tatttoo dans le dos. Mais moi c'était Daniel qui m'intéressait. On était devenus proches, on était potes, je l'aimais beaucoup. Je ne sais pas si je ferais un bouquin un jour. Là je fais cette expo, je voulais faire quelque chose de bien, qui lui rende hommage, que tous ceux qui l'aimaient puisse venir et se rappeler les bons moments."Julien Lachaussée
1212
"C'est la dernière photo que j'ai faite de lui. Dans sa loge du Trianon. C'était avant son concert, juste avant qu'il aille faire une petite sieste. Il se faisait beau. Les photos de scène ? Je n'en fais jamais. Mais pour la petite histoire, ce soir là, exceptionnellement, je m'étais mis sur le côté de la scène et j'avais décidé de faire quelques photos pour le fun. Quelque temps après, au labo, les gars m'ont dit, "tu n'avais rien sur la pellicule !" Mon film ne s'était pas enclenché. C'est le destin, c'est comme ça. Je ne suis pas fait pour la photo de scène." L'exposition de photos de Julien Lachaussée, DANIEL DARC...JE ME SOUVIENS, est à voir GALERIE STARDUST à Paris jusqu'au 2 avril 2016. Julien Lachaussée
Vous êtes à nouveau en ligne