Bob Dylan publie par surprise un nouveau titre long de 17 minutes, "Murder Most Foul"

Bob Dylan le 22 juillet 2012 en concert au festival breton des Vieilles Charrues, à Carhaix (France).
Bob Dylan le 22 juillet 2012 en concert au festival breton des Vieilles Charrues, à Carhaix (France). (DAVID VINCENT/ AP/ SIPA / AP)

Le Prix Nobel de littérature 2016 Bob Dylan a sorti dans la nuit de jeudi à vendredi 27 mars un morceau inédit, le premier depuis 2012.

C’est la bonne nouvelle du jour : Bob Dylan est de retour ! Le barde folk, qui n’avait pas sorti de nouvelle chanson depuis Tempest en 2012, a publié de façon surprise un inédit, Murder Most Foul, dans la nuit de jeudi à vendredi 27 mars.  

"Salut à mes fans et followers avec gratitude pour votre soutien et votre loyauté au fil des ans", a écrit Bob Dylan, 78 ans, sur son site et sur Twitter. "C’est une chanson inédite que nous avons enregistrée il y a quelque temps et qui pourrait vous intéresser. Restez en sécurité, restez vigilants et que Dieu soit avec vous".

Un titre "free", comme une prière

Murder Most Foul est un morceau de choix : un titre long de plus de 17 minutes, dans lequel Dylan psalmodie sur une orchestration délicate et libre san véritable mélodie, comprenant un piano agile et léger, un violon fragile et quelques percussions lointaines.

Alors que le visuel montre une photo de John F.Kennedy, la chanson prière du Prix Nobel de littérature 2016 commence sur l'assassinat de l'ancien président américain, "mené à l'abattoir tel un agneau sacrificiel". Mais elle s'en éloigne bientôt et évoque plus globalement l'Amérique des années 60, avec des références aux Beatles, à Woodstock, à Altamont et même aux Who.

Name-dropping

Le morceau mute ensuite à mi-parcours vers quelque chose de plus abstrait, un exercice hallucinant de "name dropping" et de jeux de mots malins, avec un nombre incalculable de noms d'artistes et de citations d'oeuvres.

Nous avons repéré : John Lee Hooker, Charlie Parker, Thelonious Monk, Nat King Cole, Wolfman Jack, Guitar Slim (Jones), Bud Powell, Stan Getz, Marilyn Monroe, Don Henley, Jelly Roll Morton, Carl Wilson (des Beach Boys), Buster Keaton, Stevie Nicks, Houdini mais aussi  Little Suzie, Another One Bites the dust (Queen), Cry Me a River, Hold Your Hand, Take Me Back To Tulsa, Don't Let Me Be Misunderstood, Take it to the Limit (Chicago), Moonlight Sonata (Beethoven), What's New Pussycat?, All That Jazz, Mystery Train (de Jim Jarmush), Play Misty (de Clint Eastwood)... Prenez-le comme un jeu.

Beaucoup s'interrogent : cette chanson est-elle le premier extrait d'un album à venir? Il semble que non. Il pourrait même s'agir d'une chute de son dernier album Tempest paru il y a huit ans. Avec ses paroles apocalyptiques - "Le jour où ils l’ont tué, quelqu’un m’a dit, mon fils, l’âge de l’Antéchrist ne fait que commencer (...) L'âme de la nation a été arrachée et elle commence à se dégrader lentement, il est 36 heures après le jugement dernier" - Bob Dylan avait peut-être choisi d'attendre un moment plus opportun pour la dévoiler.

Vous êtes à nouveau en ligne