Renaud, de retour : "Il semblerait que j'aie été très attendu"

(Renaud By Renaud, la pochette du 16e album studio du chanteur Renaud © Parlophone)

La voix abîmée, mais le verbe haut, Renaud sort ce vendredi son 16e album studio, après une attente de dix ans. Treize chansons dans lesquelles il aborde la vie, le temps qui passe, sa famille ou encore les attentats de 2015 en France, auxquels il consacre deux titres, "Hyper Cacher" et "J'ai Embrassé Un Flic". Et ce retour, il était évidemment très attendu, scruté même. Entretien.

Il était attendu ce retour, c'est certain. Depuis dix ans et Rouge Sang , son dernier album en date, Renaud était absent physiquement mais très présent dans le coeur et les têtes de ses fans. Un peu trop présent même, à son goût, dans certains médias qui l'ont "enterré " un peu vite. La vérité, c'est que le chanteur de 63 ans a dû lutter contre l'alcool, ces "vapeurs anisées " qui lui ont longtemps embrumé le cerveau.

"Beaucoup de chanteurs le disent mais non, c'est bien moi qui ai le meilleur public du monde" (Renaud)

Dans ce 16e album studio, Renaud parle de la vie (La Vie Est Moche Et C'est Trop Court ), de sa famille (Petit Bonhomme et Ta Batterie sont dédiées à son fils Malone) ou encore des attentats de 2015 en France (Hyper Cacher et J'ai Embrassé Un Flic ). A fleur de peau, toujours, Renaud s'est lancé dans une grande opération de promotion - avec d'inévitables déceptions quant à la transformation de certains de ses propos - avant de partir en tournée, dès octobre prochain. En tout cas, Renaud se confie volontiers aujourd'hui, et sa parole reste forte.

Renaud : "Il semblerait que j'aie été très attendu"
--'--
--'--
En plus de son retour en musique, Renaud a repris sa plume pour Charlie Hebdo . Un recueil de ses chroniques doit d'ailleurs paraître en même temps que l'album.

(©)