VIDEO. Public Enemy sort un brûlot explosif contre Donald Trump et appelle à voter

Chuck D, le leader du groupe de rap américain engagé Public Enemy, joue a un meeting du candidat à l\'investiture démocrate Bernie Sanders à Los Angeles, le 1er mars 2020.
Chuck D, le leader du groupe de rap américain engagé Public Enemy, joue a un meeting du candidat à l'investiture démocrate Bernie Sanders à Los Angeles, le 1er mars 2020. (ETIENNE LAURENT / EPA / MAXPPP)

Le groupe de rap américain semble plus en colère que jamais dans sa nouvelle chanson "State Of The Union".

Le groupe de hip-hop new-yorkais Public Enemy a sorti ce week-end une brûlot politique contre le président américain. Sans jamais le nommer tout en évoquant sa chevelure orange, State of The Union (STFU) fustige l’actuel locataire de la Maison Blanche et sa façon de diviser le pays en soufflant sur les braises. Il commente les brutalités policières racistes contre les noirs américains et appelle les Etats-Unis à le mettre dehors.

"Quoi qu’il en coûte, débarrassez-nous de ce dictateur", commence Chuck D, plus enragé que jamais, sur une musique du légendaire producteur DJ Premier. Plus loin, le leader du groupe évoque les brutalités policières contre les noirs américains : "Une autre tactique de peur / Gardez ces mains en l’air / Vous feriez mieux de ne pas respirer / Ne tentez même pas d’essayer/ Ne dites rien, ne pensez rien".

Chuck D en appelle à plusieurs reprises au vote et met en garde : "Quatre ans de plus vont vous étriper, vider, sécher, faucher (...) Vous feriez mieux de voter (…) Mettez fin au show de ce clown une fois pour toutes". 

"Votez comme si votre vie en dépendait"

Alors que le groupe s'était brouillé en début d'année avec son second mc Flavor Flav autour d'un concert de soutien au candidat malheureux à l'investiture démocrate Bernie Sanders, Chuck D et lui ont recollé les morceaux. Flavor Flav est en effet présent au refrain sur le morceau et scande : "Etat de l'Union / Ferme-la / Pauvre salopard / Tiens toi loin de moi."

"Nos voix collectives se font entendre de plus en plus fort. Le reste de la planète est de notre côté. Mais il ne suffit pas de parler de changement. Vous devez vous montrer et demander le changement", intime Chuck D dans un communiqué accompagnant ce brûlot. "Votez comme si votre vie en dépendait parce que c’est le cas", demande-t-il à ses compatriotes, qui doivent voter pour la présidentielle en novembre prochain.

Vous êtes à nouveau en ligne