"Validé" : la première série sur le rap français en sept questions

Les quatre acteurs de la série \"Validé\" : de gauche à droite (en bas) Clément Hatick, Franck Gastambide, Saïdou Camara et en haut Brahim Bouhlel.
Les quatre acteurs de la série "Validé" : de gauche à droite (en bas) Clément Hatick, Franck Gastambide, Saïdou Camara et en haut Brahim Bouhlel. (MIKA COTELLON / CANAL+)

Vous vous apprêtez à voir ou vous avez vu "Validé", la première série sur le rap français. Mais savez-vous qui est le réalisateur, les acteurs et qui a écrit la musique ? Vous demandez-vous s'il y aura une saison 2 ? Tout ce qu'il faut savoir sur la série évènement de Franck Gastambide.

On le sait, le rap est désormais officiellement la première musique de France, la plus écoutée et la plus streamée. Gims remplit le Stade de France, Soprano affiche complet au stade Vélodrome, Booba fait le plein à La Défense Arena, PNL et Orelsan font salle comble à l’AccorHotel Arena. Et pourtant, le rap français n’avait toujours pas sa propre série. Oubli réparé avec Validé, la nouvelle série qui a démarré le 20 mars sur Canal+. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette série de 10 épisodes de 30 minutes qui cartonne (6 millions de vues en 5 jours selon Canal+) et que nous avons personnellement validée après l’avoir avalée en trois jours.

1Quel est le pitch ?

Validé raconte l’ascension contrariée d’Apash, un jeune rappeur très doué dont le talent va faire des jaloux dans le milieu. Contraint et forcé, un poids lourd du rap, Mastar, va le prendre sous son aile tout en multipliant les coups bas par derrière. Entouré de ses deux amis d’enfance, Apash va aussi être rattrapé par les envieux de son quartier et Mounir, le gros dealer de la cité pour lequel il a servi de guetteur et qui ne veut pas laisser échapper cette poule aux œufs d’or. "Ce qui rend ce milieu fascinant, c’est la voyoucratie : issus de milieux défavorisés et parfois un peu violents, ils (les rappeurs NDLR) continuent à avoir ce bagage avec eux, même quand ils deviennent des superstars", analyse le réalisateur Franck Gastambide. Selon un adage bien connu du rap : tu peux sortir le gars du ghetto mais pas le ghetto du gars. D’où la tension et la violence omniprésentes dans cette série qui a pour ambition de dévoiler l’envers du décor du Rap Game.



2D’où vient le réalisateur ?

"La culture hip-hop c’est ma vie", répète le réalisateur Franck Gastambide. A son actif jusqu’ici, trois comédies urbaines : Les Kaïras, Pattaya et Taxi 5, des films potaches. Mais ceux qui craignent que la série Validé soit du même accabit se trompent. Car le réalisateur, qui dit s’être inspiré des séries Entourage et Gomorra (mais aussi de Dix pour cent) change vraiment de registre ici, avec une série de plus en plus sombre à chaque épisode, presque aussi noire et haletante qu’un polar. En revanche, ce qui ne change pas c’est l’univers rap, qu’il a chevillé au corps. Cette série, il en a d'ailleurs eu l’idée alors qu’il se trouvait en studio avec des rappeurs, et notamment DJ Kore, pour composer la bande originale de Pattaya. Et puisqu’il est aussi acteur, il s’est attribué le rôle d’un personnage central de l’histoire, celui du producteur SNO, un beatmaker aux doigts d’or que tous les rappeurs s’arrachent. En bon observateur du milieu, il s’avère très convaincant. On peut donc dire que Validé est une série faite par des amateurs de rap pour des amateurs de rap.

Le réalisateur de \"Validé\" Franck Gastambide s\'est réservé un rôle central dans la série : celui du beatmaker aux doigts d\'or SNO.
Le réalisateur de "Validé" Franck Gastambide s'est réservé un rôle central dans la série : celui du beatmaker aux doigts d'or SNO. (MIKA COTELLON / MANDARIN TELEVISION/ CANAL+)

3Qui tient le rôle principal, celui d'Apash ?

Clément Hatik, 27 ans, tient le rôle principal, celui du jeune rappeur téméraire Apash (qui ressemble beaucoup au charismatique Moha La Squale). Rappeur dans la vraie vie sous le nom de Hatik, il a été repéré avec un premier album, Chaise pliante, sorti en 2019. C’est son premier rôle au cinéma. Bonne pioche : il explose à l’écran. Le réalisateur ne voulait pas d’un rappeur célèbre. D’abord pour éviter qu’une star ne cannibalise la série mais aussi parce qu’un rappeur connu aurait refusé "un rôle où il se fait maltraiter". Cependant, du propre aveu d’Hatik, il a fallu beaucoup travailler, non pas le rap mais le jeu d’acteur. "J’ai beaucoup travaillé le jeu car accepter d’être vu comme faible au départ de la série, ce n’est pas dans la nature d’un rappeur", observe-t-il. Franck Gastambide confirme à l'AFP: "Beaucoup de rappeurs jouent avec des postures et il a fallu gommer ça." En revanche Hatik n’aurait, dit-il, pas pu rêver meilleur rôle que celui d’Apash : "Je suis assez proche de ce personnage parce que je connais par cœur la vie de la rue". 

4Qui sont les autres acteurs ?

Dans la série, le jeune rappeur Apash est entouré de deux amis d’enfance : William, l’intello de la bande qui va s’improviser manager, et Brahim, le "cousin" teubê, relou mais touchant qui s’auto-proclame responsable réseaux sociaux de l’étoile montante et multiplie les bourdes. Inspiré des inséparables de La Haine de Kassovitz, le trio forme un noyau dur indivisible et constitue une bulle de fraîcheur parfois burlesque qui préserve le spectateur de la noirceur du scénario. Si l’on peut regretter le côté très caricatural du personnage de Brahim, qui ne rend pas compte de l’intelligence et de l’humour fulgurant de certains gars de cités (contrairement à La Haine), les deux acteurs sont impeccables. Il s’agit pourtant de deux amateurs : Saïdou Camara (alias William), 25 ans, travaillait sur un chantier et dans un McDo avant de tenter sa chance au casting, et Brahim Bouhlel (alias Brahim), 24 ans, passait sa licence d’électronique avant d’être repéré par Gastambide. Des acteurs professionnels entourent ce trio attachant : Moussa Mansaly (Patients, La vie scolaire), alias le rappeur Sam’s dans la vraie vie, incarne le poids lourd du rap Mastar, un impulsif à l’égo surdimensionné. Adel Benchérif (La guerre des mondes, Ad Vitam) est Mounir, le patron imprévisible et féroce du deal de quartier, et Sabrina Ouazani (Plan cœur) joue Inès, la directrice artistique volontaire et déterminée – dans son profil, on retrouve celui des très nombreuses femmes de l’ombre qui font tourner le rap français.

Le trio central de la série \"Validé\" : de gauche à droite Saïdou Camara, Clément Hatik et Brahim Bouhlel.
Le trio central de la série "Validé" : de gauche à droite Saïdou Camara, Clément Hatik et Brahim Bouhlel. (MIKA COTELLON / CANAL+)

5Quels éléments du réel y croise-t-on ?

On croise dans la série de très nombreuses figures du Rap Game français, ce qui donne une touche crédible et réaliste. Kool Shen de NTM, Lacrim, Soprano, Gringe, Cut Killer, Rim’K du 113, Mac Tyer ou Doc Gyneco, sont ici dans leur propre rôle. Leur présence valide d’une certaine façon Validé et c’est une fierté du réalisateur qui dit s'être inspiré d'anecdotes vécues ou rapportées par les rappeurs qu'il fréquente. Trois émissions et leurs animateurs sont également du scénario : Fred Musa, l'animateur de Planète Rap, émission phare de Skyrock, y tient un rôle prépondérant et apparaît dans plusieurs séquences clé. Pascal Cefran de la radio Mouv’ également. Mais aussi Cyril Hanouna de l'émissssion Touche pas à mon poste, chargé de relancer l’intrigue en attisant la guerre entre les rappeurs. "On ne fait pas une série sur le rap comme on ferait une autre série", souligne Franck Gastambide au micro d’Allo Ciné. "Il faut être sincère, passionné, et bien entouré. J’ai toujours eu conscience que chaque rappeur et personnalité du Rap Game qui m’ont fait confiance en participant à ce projet apportent leur image et donc leur crédibilité à la série, et j’en suis très reconnaissant.

Moussa Mansaly joue le rappeur Mastar dans \"Validé\" et Sabrina Ouazani joue la directrice artistique Inès.
Moussa Mansaly joue le rappeur Mastar dans "Validé" et Sabrina Ouazani joue la directrice artistique Inès. (MIKA COTELLON / MANDARIN TELEVISION / CANAL+)

6Qui a composé la musique ?

Coordonnée par Moussa Mansaly alias le rappeur Sam’s (qui joue le rôle de Mastar), la bande originale contient quelques hits en puissance. On en remarque trois en particulier : Validé, co-écrit par Sam’s et Lacrim, Prison pour mineurs, le bouleversant titre inaugural de Hatik/Apash rappé avec fougue et un flow impressionnant sur Skyrock, mais aussi FLK (Fais les Kiffer), le duo de choc de Hatik-Sam’s (Apash-Mastar). Ces trois titres, censés être des tubes dans la série, sont bien partis pour le devenir aussi dans la vraie vie. Composée de 18 morceaux au total, la bande originale fait l’objet d’un album disponible depuis le 20 mars en streaming. Elle reprend des titres tirés de la série mais aussi d’autres, et réunit une tripotée de rappeurs, allant de poids lourds comme Ninho, Soprano, Gims ou Lacrim, à des poids moyens comme S.Pri Noir, Hornet La Frappe ou Rémy, jusqu’à de jeunes pousses aux dents longues tels que Bosh (très impressionnant de violence dans la série en tant que Karnage, protégé de Mastar), Larry, PSO Thug, Da Uzi et Chily.



7Y aura-t-il une saison 2 ?

La réponse est oui. En dépit (alerte spoiler) d'une fin aussi spectaculaire qu'imprévue, Canal+ a d'ores et déjà commandé une seconde saison de Validé à Franck Gastambide. Le tournage est prévu en principe cet été. La France étant l'une des places fortes du rap dans le monde, Canal+ compte vendre la série à l'étranger sous le titre All The Way Up. "Des guests très prestigieux ont déjà donné leur accord verbal pour être dans la série", confie le réalisateur à Allociné. "Il va y avoir l'arrivée d'un personnage très fort et une thématique dans l'air du temps. On a déjà très hâte." Pas autant que nous SNO...


Les dix épisodes de la série Validé sont disponibles depuis le 20 mars sur CANAL+Séries et sur myCANAL.

Vous êtes à nouveau en ligne