Vague de solidarité avec le rappeur 21 Savage menacé d'expulsion des Etats-Unis

Le rappeur 21 Savage en novembre 2018.
Le rappeur 21 Savage en novembre 2018. (Roy ROCHLIN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

L'arrestation-surprise du rappeur 21 Savage par la police de l'immigration américaine, au motif qu'il est Britannique et en situation irrégulière aux Etats-Unis, a ému. Une vague de solidarité s'est déclenchée à l'égard du jeune musicien, menacé d'expulsion alors qu'il est en pleine ascension aux Etats-Unis.

Le rappeur de 26 ans - Sha Yaa Bin Abraham Joseph de son vrai nom - a été appréhendé dimanche à Atlanta (dans le sud du pays) par la police de l'immigration américaine.

Nommé aux Grammy Awards

Son arrestation, à une semaine de la cérémonie des récompenses américaines des Grammy Awards, pour lesquels il a été nommé, a surpris son entourage : 21 Savage, dont le dernier album figure depuis le début du mois en tête des ventes aux Etats-Unis, s'est toujours présenté comme originaire d'Atlanta, capitale de l'Etat de Géorgie et aussi capitale informelle du rap et du hip-hop. 
"J'ai grandi à Atlanta, tout le monde me connaît", disait-il dans une interview en 2016 à la chaîne Youtube VladTV, avec son accent typique du sud des Etats-Unis. "Si vous ne me connaissez pas, c'est que vous n'êtes pas de cette ville".

Selon Bryan Spox, porte-parole de la police de l'immigration (ICE), le rappeur est arrivé légalement aux Etats-Unis en juillet 2005, quand il était encore mineur, mais est resté au-delà de la date d'expiration de son visa, en juillet 2006. "Mr. Abraham-Joseph est actuellement détenu par ICE en Géorgie et en attente d'une procédure d'expulsion devant la justice fédérale", a indiqué Bryan Spox, rappelant aussi que le rappeur avait été condamné en 2014 pour un délit lié à des stupéfiants. Les condamnations sont souvent un fait aggravant pour les autorités migratoires.

Un statut migratoire jamais caché

Mais un avocat du rappeur, Charles Kuck, a assuré lundi que le rappeur "n'avait jamais caché son statut migratoire aux autorités". Et qu'il avait déposé en 2017 une demande de visa "U", un type de visa réservé aux victimes de crimes. L'avocat n'a pas précisé de quel type de crimes 21 Savage aurait été victime.L'avocat a reconnu que la famille du rappeur était restée aux Etats-Unis sans visa valable, plaçant de fait leur enfant en situation irrégulière.

Charles Kuck a fait valoir qu'il ferait tout pour sortir le rappeur de prison et lui éviter l'expulsion. Il a souligné que le rappeur ne risquait pas de fuir, qu'il avait des enfants citoyens américains, et que "ses contributions aux quartiers et aux écoles où il a grandi sont l'exemple même du type d'immigrés que nous voulons aux Etats-Unis".

"Libérez 21"

Plusieurs artistes et personnalités de la musique ont aussi exprimé leur solidarité avec le jeune rappeur. "Un noir qui a du succès", a tweeté le rappeur Offset, du trio Migos. "Ils essaient toujours de nous casser." "Libérez 21", a tweeté un autre rappeur, Meek Mill, lui-même sorti de prison l'an dernier après de violentes manifestations provoquées par la peine inhabituellement lourde dont il avait écopé pour avoir enfreint les conditions de sa liberté surveillée.

D'autres musiciens, comme Lil Yachty et Vince Staples, ou l'ingénieur du son Alex Tumay, qui travaillent beaucoup à Atlanta, ont également dénoncé son arrestation. "Abolissez ICE", a tweeté Tumay, reprenant à son compte un mot d'ordre cher à de nombreux détracteurs de la politique anti-immigration de Donald Trump, dont ICE est l'exécutant. "ICE arrête des célébrités pour faire oublier qu'ils n'arrivent pas à réunir les enfants séparés de leurs parents", a-t-il affirmé, en référence aux centaines d'enfants séparés de leurs parents à la frontière ces derniers mois.

"I Am > I Was" en tête des charts

21 Savage a signé deux albums, son premier en solo, "Issa Album" en 2017, et "I Am > I Was" fin 2018, qui s'est hissé au sommet des ventes américaines sur les deux premières semaines de 2019.
Le jeune musicien y évoque des thèmes qui ont marqué sa vie, comme les drogues, le racisme et les violences policières.

Depuis son arrestation, certains médias britanniques indiqué que 21 Savage était originaire de Newham, à l'est de Londres, mais l'information n'a pas été confirmée côté américain.
Vous êtes à nouveau en ligne