Prof de maths et rappeur, il réalise un clip avec ses élèves contre le harcèlement à l’école

Il s’appelle Elyès Moualid alias L Yès, rappeur et professeur de mathématiques dans un collège d’Alençon. Avec ses élèves, il signe un clip contre le harcèlement à l’école.
Il s’appelle Elyès Moualid alias L Yès, rappeur et professeur de mathématiques dans un collège d’Alençon. Avec ses élèves, il signe un clip contre le harcèlement à l’école. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)

Il s’appelle Elyès Moualid alias L Yès, rappeur et professeur de mathématiques dans un collège d’Alençon. Avec ses élèves, il signe un clip contre le harcèlement à l’école.

Si ses élèves aiment bien Monsieur Moualid leur prof de maths, ils préfèrent quand il enfile son costume de rappeur. Elyès Moualid, alias L Yès, concilie ses deux passions, le rap et l’enseignement. Après un premier titre diffusé au printemps dernier, il signe Briller, un morceau contre le harcèlement en milieu scolaire. Ses élèves ont été associés à la réalisation du clip.

Libérer la parole

C’est l’un des fléaux des cours d’école, le harcèlement. De nombreux élèves, de la primaire au lycée, en sont victimes. Des victimes trop souvent silencieuses qui subissent sans oser parler, de peur des représailles. Un harcèlement qui malheureusement conduit parfois certains jeunes jusqu’au suicide. Les exemples récents ne manquent malheureusement pas.

Pour libérer la parole, dire à ces jeunes que les adultes, professeurs, surveillants, sont là pour les aider, les écouter, Elyès Moualid a lâché la craie pour le micro et invité les élèves du collège où il enseigne à travailler sur ce morceau. Ils ont coécrit le scénario du clip et interprété les personnages.

L Yès au micro

Elyès Moualid était rappeur avant de devenir enseignant. Lycéen, celui qui a grandi dans le quartier populaire de Perseigne à Alençon, avait déjà créé un groupe avec l’un de ses amis avant de délaisser un peu la musique pour se consacrer à ses études. Son objectif : être professeur de mathématiques.

Mais devenu enseignant, sa passion pour la musique et surtout le rap ne s’est pas éteinte et L Yès a repris le micro. Il a sorti un premier titre remarqué en avril dernier, Parcours sans faute, dans lequel il évoquait la difficulté pour un gamin des cités à "prendre le chemin de la réussite". Un chemin "semé d’embûches lorsque le cadre de vie n’est pas serein".

Même s’il ne vit plus dans le quartier de son enfance, L Yès reste très attaché à Perseigne où il avait créé un temps une association proposant de l’aide aux devoirs et du soutien scolaire. L’association a disparu mais le prof rappeur continue son engagement auprès d’une autre structure Les Jardins de l’Enfance qui intervient en milieu hospitalier et pour laquelle Elyès souhaite créer une branche de soutien scolaire.

Vous êtes à nouveau en ligne