Gainsbourg, Springsteen, Hellfest et rap français : 8 beaux livres sur la musique à offrir pour Noël

Huit beaux livres musicaux parus en 2019 autour de Serge Gainsbourg, Bob Dylan, Jimi Hendrix, le Hellfest, le rap français, Bruce Springsteen, Paul McCartney et Elton John.
Huit beaux livres musicaux parus en 2019 autour de Serge Gainsbourg, Bob Dylan, Jimi Hendrix, le Hellfest, le rap français, Bruce Springsteen, Paul McCartney et Elton John. (DIVERS EDITEURS)

Notre sélection de beaux livres sortis cette année à offrir aux amateurs de musique. 

Qu'il s'agisse des secrets de fabrication des albums de Gainsbourg ou de Jimi Hendrix, d'une bible érudite du rap français, des paroles de Springsteen et de Bob Dylan passées au crible, d'un recueil de témoignages des groupes de metal qui se sont produits au Hellfest, d'un album de photos d'Elton John ou d'un guide d'écoute des oeuvres de Paul McCartney, il y en a forcément un à glisser sous le sapin pour ceux que vous aimez.

Le Gainsbook, en studio avec Serge Gainsbourg, sous la direction de Sébastien Merlet.
Le Gainsbook, en studio avec Serge Gainsbourg, sous la direction de Sébastien Merlet. (EDITION SEGHERS)

1Le Gainsbook, en studio avec Serge Gainsbourg

Les secrets de fabrication des chefs d’œuvre de Gainsbourg par ceux qui les ont accouchés en studio

On le sait, Serge Gainsbourg savait s’entourer des meilleurs musiciens, arrangeurs, et techniciens. Pourtant, demande l’auteur du Gainsbook Sébastien Merlet, qui connait le nom du batteur visionnaire de Requiem pour un con ? C’est que dans les années 60, musiciens et ingénieurs du son étaient rarement crédités sur les pochettes de disques. Or, ces acteurs-témoins des enregistrements de Gainsbourg ont forcément beaucoup à nous apprendre. Le Gainsbook les a non seulement retrouvés mais a aussi recueilli leurs précieux souvenirs au long d’une enquête colossale qui s’est étalée sur une vingtaine d’années de Paris à Kingston, en passant par Londres et New York. Jean Claude Vannier, Sly Dunbar, Alain Goraguer, Robbie Shakespeare sont quelques uns des intervenants qui ont fouillé leur mémoire pour reconstituer les séances d’enregistrement des 16 albums de Gainsbourg. Mais cet ouvrage minutieux détaille aussi toutes les chansons que le "désabusé sentimental" a écrit pour d’autres (Juliette Greco, Françoise Hardy, France Gall, Brigitte Bardot, Jane Birkin etc) ainsi que ses musiques de film. Si le classique était "la langue maternelle" de Gainsbourg et Chopin sa "conscience", en studio tout était pour lui laboratoire et jeu, d'où ses emprunts aux poètes et aux compositeurs qu’il aimait. Cet ouvrage passionnant confirme que l’invention d’un langage aussi bien musical que de mots par l’ambitieux auteur-compositeur ne doit rien au hasard.

Le Gainsbook, en studio avec Serge Gainsbourg sous la direction de Serge Merlet (Seghers, 42 euros)

La couverture de \"Bruce Springsteen, l\'Amérique en mots\" de Brian Hiatt.
La couverture de "Bruce Springsteen, l'Amérique en mots" de Brian Hiatt. (EDITION GRÜND)

2Bruce Springsteen, l'Amérique en mots

Une visite guidée dans les méandres de l'oeuvre du Boss

Que peut-on avoir encore à écrire sur Bruce Springsteen après la parution en 2016 de sa formidable autobiographie Born to Run, véritable plongée à bord de sa psyché et de la fabrication de ses albums ? On peut analyser et passer au crible ses chansons une par une, y compris les très nombreuses chutes d'albums et autres hits écrits pour d'autres, comme le fait cet ouvrage du journaliste de Rolling Stone Brian Hiatt, originaire comme Springsteen du New Jersey (Etats-Unis).  Du jeune Bruce lyrique et mal assuré de Greetings From Asbury Park (1973) qui cherchait à se créer un univers et fut repéré "parmi un lot de nouveaux Dylan", au Boss de High Hopes en 2014 (le dernier album du Boss, Western Stars, sorti en 2019 n'est pas au menu), l'auteur montre à la fois les obsessions et les hantises du héros de l'Amérique des laissés pour compte. Citant Springsteen et nombre de ses collaborateurs, cet ouvrage dessine en filigrane le portrait d'un artiste ambitieux, travailleur acharné qui a expérimenté dans bien des directions, se laissant influencer aussi bien par les héros du passé comme Elvis, Van Morrison, Woodie Guthrie ou Wilson Pickett que par le travail de la jeune garde que furent en leur temps Prince (Tunnel of Love), Michael Jackson (le rythme de Dancing in The Dark inspiré de Beat it) ou Social Distorsion (Lucky Town).  

Bruce Springsteen, l’Amérique en mots de Brian Hiatt (Gründ, 34,95 euros)

La couverture de \"L\'obsession rap, classiques et instantanés du rap français par abcdr du son\".
La couverture de "L'obsession rap, classiques et instantanés du rap français par abcdr du son". (EDITIONS MARABOUT)

3L’obsession Rap, classiques et instantanés du rap français

Le site érudit rap Abcdr du son transfère son savoir sur papier

Animé par une équipe de passionnés, le webzine Abcdr du son s’est imposé depuis vingt ans comme une référence incontournable. Avec ses points de vue tranchés, ses analyses argumentées et ses interviews au long cours, ce site pose un regard articulé et intelligent sur le rap d’ici, trop souvent négligé par les médias dominants. Leur travail minutieux sur les petites et grandes histoires du rap valait bien un livre, le voici. On y retrouve les portraits de figures majeures (Booba, OrelSan, Diam’s, Nekfeu…) et de génies discrets (Grems, Casey…), des entretiens en pagaille, y compris les formidables interviews chorales (à plusieurs intervenants) pour les albums Prose Combat de Mc Solaar ou Opera Puccino d’Oxmo Puccino. On y entre dans les coulisses de la création avec des producteurs comme Dj Mehdi (Ideal J, le 113) ou Nick Sansano (IAM, Akhenaton), on touche un peu du doigt l’envers du décor avec les hommes de l’ombre comme le journaliste David Dufresne ou le fondateur d’Hostile Records Benjamin Chulvanij, et on découvre une tripotée de figures régionales loin du microcosme hip hop parisien. Enfin on déguste quelques listes (les 100 classiques du rap français, les 20 punchlines improbables de La Fouine…) dignes des auteurs, ces insatiables obsédés. Une somme d’érudition, presque un bréviaire, que tout fan de hip-hop se doit d’avoir sur son étagère.

L’obsession rap, classiques et instantanés du rap français par abcdr du son (Marabout, 39 euros)

La couverture de \"Hellfest, le festival raconté par les groupes\" de Cédric Sire et Isabelle Marcelly. 
La couverture de "Hellfest, le festival raconté par les groupes" de Cédric Sire et Isabelle Marcelly.  (GRÜND)

4Hellfest, le festival raconté par les groupes

Cinq kilos palpitants de pur metal qui donnent la parole aux groupes 

"C’est comme si nous étions tous des frères et des sœurs à une réunion de famille" : c’est Slash qui résume peut-être le mieux le sentiment de tous les participants au Hellfest, ce festival hors normes qui fait résonner chaque année depuis presque quinze ans dans la petite ville française de Clisson toutes les nuances du metal pendant trois jours. Des dizaines de groupes, aussi variés que Mass Hysteria, Napalm Death, Ghost, Airbourne, Sick Of It All, Igorr, Sunn O))), Baroness, Megadeth, Turbonegro ou Ultra Vomit, se racontent et évoquent le Hellfest dans ce livre très grand format qui pèse son poids. Leur expérience n’a pas toujours été idyllique, elle s’est même parfois révélée cauchemardesque (chaos organisationnel des débuts, déluge de pluie et de boue, décibels mal répartis etc), mais tous sont d’accord sur le fait que le Hellfest est le meilleur festival au monde. Ils louent son public de passionnés, son ambiance bienveillante et festive (le groupe Solstafir parle carrément de "colonie de vacances"), son affiche (les groupes, qui sont aussi des fans, sont honorés de cotoyer certains de leurs héros), sa scénographie et ses décors fantastiques. Si cet ouvrage choral pose un regard original sur le Hellfest, il est aussi l’occasion de découvrir ou redécouvrir des artistes et de comprendre un peu mieux les valeurs et l’univers du metal.

Hellfest, le festival raconté par les groupes de Cédric Sire et Isabelle Marcelly (Gründ, 34,95 euros)

La couverture de l\'ouvrage \"Jimi Hendrix La Totale\" de JM Guesdon et P.Margotin paru en 2019.
La couverture de l'ouvrage "Jimi Hendrix La Totale" de JM Guesdon et P.Margotin paru en 2019. (E/P/A/ Editions)

5Jimi Hendrix La Totale, les 119 chansons expliquées 

Une somme définitive, érudite et exhaustive, sur le guitar hero.

Après les Beatles, Dylan, Pink Floyd et Led Zeppelin, les auteurs de la fameuse série de livres exhaustifs La Totale, Jean-Michel Guesdon et Philippe Margotin, se penchent sur Jimi Hendrix. Un an de travail pour passer au crible les trois albums studio et l’album live (Band of Gypsys) parus du vivant du guitar hero, mais aussi une quinzaine d’albums posthumes, dont les fameux live à Monterey et Live à Woodstock. On découvre l’enfance difficile du musicien né à Seattle, mais on entre surtout dans le détail de ses années formatives dans des dizaines de groupes de R&B et de blues aux Etats-Unis, des Isley Brothers à Little Richard, avant son explosion de l’autre côté de l’Atlantique, à Londres, en 1966. Avec la précision maniaque qui les caractérise, les auteurs nous plongent ensuite dans le détail de la création de chaque chanson de l’auteur de Purple Haze. Les inspirations du guitariste gaucher ainsi que ses paroles poétiques et imagées, trop souvent mises de côté, sont analysées. La technique musicale, l’alchimie avec les musiciens qui l’accompagnaient, mais aussi le travail novateur en studio sont expliqués et contextualisés. En émerge en filigrane le portrait d’un génie lumineux à la carrière brève mais intense, mort à 27 ans il y a cinquante ans, et dont l’aura continue de briller au firmament de la six cordes.

Jimi Hendrix, La Totale de Jean-Michel Guesdon et Philippe Margotin (E/P/A, 49,90 euros)

La couverture de \"Paul McCartney, Yersterday and today\" de François Plassat.
La couverture de "Paul McCartney, Yersterday and today" de François Plassat. (EDITION HUGO IMAGE)

6Paul McCartney, Yesterday and today

Un hommage vibrant au Fab Four qui a su si bien veillir, en créativité et en grâce

Alors que l’ancien Beatles s’apprête à revenir en France pour quatre concerts en mai et juin 2020, dans le sillage de la sortie de son dernier album, le très réussi Egypt Station paru en 2018, il n’est pas inutile de se repencher sur la carrière de Paul McCartney, 77 ans. "Il ne faudra pas attendre que Paul McCartney nous quitte pour prendre la juste mesure de ce qu’il a semé derrière lui", prévient l’auteur. François Plassat ne s’en cache pas : il est un fan du musicien anglais, qu’il considère comme "le plus ingégnieux, le plus curieux et le plus novateur" des Fab Four. Et sa passion est contagieuse. Dans ce livre très clair qu’il a conçu comme un petit temple reconnaissant à ce merveilleux songwriter, il revient d’abord sur les albums des Beatles et le rôle qu'y tint McCartney, avant de détailler tous ceux que l’enfant de Liverpool a publié en solo, y compris avec son épouse Linda et avec les Wings. Mais on y trouve aussi des albums qui ne sont pas de McCartney mais sur lequel son travail a été déterminant, notamment celui de son jeune frère Michael McCartney. Le soin apporté à la présentation, claire et précise, et l’écriture concise et agréable de cet ouvrage présenté sous étui cartonné en font un must pour tout fan de ce musicien dont l’influence sur la musique reste incomparable.

Paul McCartney, Yesterday and today par François Plassat (Hugo Image, 34,95 euros)

Bob Dylan coffret La Totale Highway 61 Revisited.
Bob Dylan coffret La Totale Highway 61 Revisited. (EDITIONS E/P/A)

7Bob Dylan, Highway 61 Revisited La Totale

Un bel objet qui fait coup double

Album majeur enregistré en 1965, Highway 61 Revisited représente la quintessence de l’art dylanien. Il est proposé ici en format vinyle dans un coffret, accompagné d’un livre du même format. L’ouvrage, très clair, détaille minutieusement chacune des neuf chansons (plus le bootleg Sitting on a Barbed Wire Fence qui ne figure pas sur le disque). Y est décrypté à la fois le message de quelques uns des plus beaux textes du Prix Nobel mais aussi la musique de cet album majeur, qui introduit de nouveaux instruments dans le répertoire du Zim comme l’orgue, associé à la guitare électrique. Ce livret est extrait du pavé exhaustif de la série La Totale consacré à Bob Dylan, sorti en 2015. Connu pour avoir particulièrement apprécié cette somme traduite en anglais et commercialisée aux Etats-Unis, Bob Dylan a néanmoins, selon une indiscrétion, demandé via son manager à faire ôter un passage concernant sa vie privée pour cette présente édition... Reste un objet intelligent dont on espère qu’il en inaugure d’autres à venir sur Pink Floyd, les Beatles ou Led Zeppelin.

Bob Dylan, Highway 61 Revisited coffret La Totale (E/P/A, 39,95 euros)

La couverture de \"Elton John, l’histoire illustrée de Rocket Man\".
La couverture de "Elton John, l’histoire illustrée de Rocket Man". (EDITIONS PLACE DES VICTOIRES)

8Elton John, l’histoire illustrée de Rocket Man

Le volet photographique de cette riche année de souvenirs pour le chanteur de I’m Still Standing

Après le biopic fantasmé Rocketman sorti en mai et l’autobiographie hilarante Moi, Elton John parue en octobre, que reste-t-il encore à savoir sur Elton John ? Pas grand chose il est vrai. Ce livre grand format à l’ancienne avec ses nombreuses photos (et ses tracklists d’albums que l’on trouve aujourd’hui d’un clic sur internet), parvient cependant encore à poser un point de vue différent sur l’auteur de Tiny Dancer. Contrairement aux deux autres œuvres sorties cette année, ce livre n’a pas été contrôlé et validé par l’auteur. Outre les photos, son originalité tient pour beaucoup au fait qu'il cite de très nombreux articles parus dans la presse anglo-saxonne au moment de la sortie des albums d’Elton John.

Elton John, l’histoire illustrée de Rocket Man (Place des Victoires, 29,95 euros)

Vous êtes à nouveau en ligne