Cofondateur du groupe de hip-hop The Roots, Malik B. est mort à l'âge de 47 ans

Le rappeur Malik Abdul Basit, alias Malik B., membre fondateur de The Roots
Le rappeur Malik Abdul Basit, alias Malik B., membre fondateur de The Roots (Twitter / The Roots)

Malik Abdul Basit, connu sous le pseudo de Malik B., est mort. Chanteur et rappeur, il était connu pour avoir cofondé le groupe de hip-hop américain The Roots.

L'annonce a été faite sur Twitter le 29 juillet, par le groupe The Roots lui-même. Le chanteur et rappeur originaire de Philadelphie est décédé à l'âge de 47 ans. Les causes de sa mort n'ont pas été précisées et demeurent pour le moment inconnues.

"L'un des plus talentueux MC de tous les temps"

"Nous avons le regret de vous informer du décès de notre bien-aimé frère et membre de longue date des Roots, Malik Abdul Basit. Que l'on garde en mémoire son dévouement pour l'islam et l'inventivité de l'un des plus talentueux "MC" de tous les temps. Nous vous demandons de bien vouloir respecter sa famille en ces temps de deuil", ont publié les membres des Roots sur Twitter. 

Malik B. avait participé à la création du groupe en 1987 à Philadelphie, aux côtés des rappeurs Black Thought et Questionlove. Il avait contribué à produire quatre albums mais quitté le collectif en 1999 après des tensions. Par la suite, Malik B. s'est lancé en solo. Il restait tout de même proche de The Roots depuis 20 ans, et continuait de collaborer avec eux.

"Nous avons creusé une voie là où il n'y en avait pas"

Les deux anciens acolytes du rappeur ont tous deux publié un hommage à l'artiste sur Instagram. "Malik m'a fait découvrir ce monde (le milieu du rap à Philadelphie, ndlr)", a posté Questionlove, accompagné d'une photo du groupe à ses débuts. "Nous nous sommes fait un nom et avons creusé une voie ensemble là où il n'y en avait pas", a quant à lui écrit Black Thought. "J'ai toujours eu l'impression de ne posséder qu'une infime partie de ton véritable don et potentiel."

Voir cette publication sur Instagram

We made a name and carved a lane together where there was none. We ressurected a city from the ashes, put it on our backs and called it Illadelph. In friendly competition with you from day one, I always felt as if I possessed only a mere fraction of your true gift and potential. Your steel sharpened my steel as I watched you create cadences from the ether and set them free into the universe to become poetic law, making the English language your bitch. I always wanted to change you, to somehow sophisticate your outlook and make you see that there were far more options than the streets, only to realize that you and the streets were one... and there was no way to separate a man from his true self. My beloved brother M-illitant. I can only hope to have made you as proud as you made me. The world just lost a real one. May Allah pardon you, forgive your sins and grant you the highest level of paradise. #MalikB #TheLegendaryRootsCrew

Une publication partagée par Black Thought (@blackthought) le

Malik B. n'avait pas produit de disque depuis 2015. Sorti en 2020, le dernier opus du groupe aujourd'hui très médiatisé, End Game fait à présent, en revanche, tristement écho à la mort de l'artiste.

Vous êtes à nouveau en ligne