Coldplay dévoile "Arabesque", un hymne à la paix avec Stromae, en prélude à un nouvel album

Chris Martin de Coldplay sur scène au parc Allianz de Sao Paulo (Brésil), le 7 novembre 2017.
Chris Martin de Coldplay sur scène au parc Allianz de Sao Paulo (Brésil), le 7 novembre 2017. (ALE FRATA / AFP)

Le groupe britannique Coldplay annonce la sortie de son huitième album et en dévoile les deux premiers singles.

Quatre ans après A Head Full of Dreams (complété par le EP Kaleidoscope en 2017),  Coldplay a dévoilé jeudi soir les deux premiers singles de son prochain album. Arabesque et Orphans annoncent Everyday Life, promis pour le 22 novembre. Pourquoi deux chansons d'un coup ? Parce qu'elles préfigurent un double album divisé en deux parties bien distinctes : la partie Sunrise (lever du soleil) et la partie Sunset (coucher du soleil). 

Arabesque, hymne à la paix avec Stromae

Dans les deux singles publiés, on remarque d'abord Arabesque, un titre tout à fait inattendu musicalement de la part du groupe londonien. Emmené par un saxophone en liberté, ce single se situe en effet à la croisée de l'afro beat et du nu jazz, des styles auquel Coldplay n'est pas coûtumier. Cet hymne à la paix est doté en outre d'un passage majeur chanté en français par le Belge Stromae, qui se fait rare depuis son retrait des sunlights il y a quatre ans : "Comme deux gouttes d'eau, on se ressemble, comme provenant de la même mère, comme deux ruisseaux qui se rassemblent pour faire les grandes rivières", scande-t-il.



Ce rapprochement entre le Belge et les Londoniens n'est pas étonnant : en juin 2017, lors d'un concert à Bruxelles, Coldplay avait repris Formidable de Stromae, ce qui avait beaucoup touché l'auteur de Papapaoutai.

Durant le final épique d'Arabesque, on entend par ailleurs Fela Anikulapo Kuti dire "music is the weapon, music is the weapon of the future" (La musique est l'arme, la musique est l'arme du futur). D'autant plus savoureux que le saxophoniste sur ce morceau n'est autre que le petit-fils de Fela. Selon Chris Martin, Coldplay tente dans ce morceau de dénoncer la peur de l'islam que ressent l'Occident avec la guerre contre le terrorisme en cours, tout en prônant la paix grâce à la musique qui "nous réunit tous".

Orphans évoque la guerre en Syrie

Dans la foulée, Coldplay a dévoilé un second titre, Orphans, dans lequel est évoquée la guerre en Syrie. Dans cette pop song plutôt enjouée mais sans surprise ponctuée de "woo woo" très stoniens, il est question d'une certaine Rosaleen et de son père morts dans les bombardements, qui rencontrent un archange dans l'au-delà.

Un album en prise avec le chaos du monde

Dans l'émission d'Annie Mac sur la BBC, le leader du groupe Chris Martin a expliqué cette semaine que le nouvel album Everyday Life avait été inspiré par le contexte socio-politique mondial et pensé comme "une réaction à la négativité ambiante." 

"Il y a beaucoup de problèmes mais aussi tellement de positivité", a insisté le chanteur. "La vérité c'est que durant notre dernière tournée je me suis senti libre pour la première fois de parler ouvertement sans me soucier du fait que les gens ne soient pas d'accord." Certaines paroles "sont très personnelles, à propos de vraies choses de ma vie, d'autres concernent des choses que je vois ou que nous voyons et certaines consistent à essayer de compatir à ce que les autres peuvent traverser."

Everyday Life est annoncé pour le 22 novembre. En voici la pochette.

Le visuel de la pochette de \"Everyday Life\", le huitième album de Coldplay.
Le visuel de la pochette de "Everyday Life", le huitième album de Coldplay. (WARNER)

Vous êtes à nouveau en ligne