Patti Smith à la chapelle de Ronchamp, un concert suspendu dans le temps

Le festival GéNéRiQ essaime dans les lieux les plus insolites pendant cinq jours de l’Alsace à la Bourgogne-Franche-Comté.
Le festival GéNéRiQ essaime dans les lieux les plus insolites pendant cinq jours de l’Alsace à la Bourgogne-Franche-Comté. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Une messe bien particulière a eu lieu mardi soir à la chapelle de Ronchamp, en Haute-Saône, dans le cadre du festival GéNéRiQ. C’est la chanteuse et poétesse Patti Smith qui est venue livrer un concert émouvant, un moment suspendu, accroché à la grâce d’une artiste unique.

Comme le dit Patti Smith elle-même en introduction de son concert, dans la musique aussi, le silence requis dans un lieu de culte peut s’établir. Sous les voûtes splendides de cette chapelle de Ronchamp, construite il y a plus de 60 ans par Le Corbusier, il fallait une poétesse. Patti Smith alterne chants déchirants et poèmes choisis, elle lève les yeux au ciel comme pour s’imprégner de l’atmosphère glaciale, mais magique.

Presque comme des chamanes

Spirituelle au-delà de l’imaginable, artiste par tous ses pores, son vieil appareil photo toujours entre les mains, un carnet de notes jamais loin… À 70 ans, icône des années soixante-dix, Patti Smith a toujours aimé les lieux où le lien se crée différemment : "Les artistes ont tendance à être presque comme des chamanes dans leur relation aux autres, parce que c’est nécessaire, sur scène, de ‘sentir’ les gens" dit-elle. 

Avec seulement deux musiciens et une installation épurée,  prêtresse de la musique punk des années 70 joue un répertoire classique, dans une ambiance intimiste.
Avec seulement deux musiciens et une installation épurée,  prêtresse de la musique punk des années 70 joue un répertoire classique, dans une ambiance intimiste. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Et forcément, ce rendez-vous, dans le cadre du festival GéNéRiQ qui essaime dans les lieux les plus insolites pendant cinq jours de l’Alsace à la Bourgogne-Franche-Comté, ne peut que combler son patron, Jean-Paul Roland : "C'est une fierté car c'est l'artiste elle-même qui a fait la demande de venir ici [...] On a réussi à faire ce que Le Corbusier n'avait pas réussi, c'est-à-dire mettre de la musique profane dans un lieu sacré." Poing en l’air, Patti Smith conclut son concert en implorant : "Utilisez votre voix". La sienne porte toujours autant, claire et profonde.

>> Consultez la programmation complète du festival GéNéRiQ

Vous êtes à nouveau en ligne