Christian Lacroix crée les costumes des "Noces de Figaro" pour le premier opéra signé James Gray

Le grand couturier Christian Lacroix est à l\'atelier de couture de l\'Opéra de Nancy pour la conception des costumes d\'un futur opéra Les Noces de Figaro.
Le grand couturier Christian Lacroix est à l'atelier de couture de l'Opéra de Nancy pour la conception des costumes d'un futur opéra Les Noces de Figaro. (CEDRIC JACQUOT / MAXPPP)

Le célèbre couturier est convié par le réalisateur américain afin d'imaginer les costumes de sa première mise en scène lyrique. Une production de l'Opéra national de Lorraine présenté au théâtre des Champs Elysées du 26 novembre au 8 décembre 2019 puis cet hiver à Nancy.

Quand un grand nom du cinéma croise un grand nom de la haute couture sur un opéra de Mozart, la rencontre est forcément riche, brillante, magique. Imaginez Les Noces de Figaro mises en scène par James Gray, habillées par Christian Lacroix... L'affiche est alléchante, elle sera dévoilée très prochainement sur la scène du théâtre des Champs Elysées puis à l'opéra de Nancy du du 31 janvier au 9 février 2020. 

Une commande précise

Dans l'atelier couture de l'Opéra national de Lorraine, les séances de travail que Christian Lacroix dirige et les premiers essayages laissent présager des réalisations somptueuses. 

Cette nouvelle création autour des Noces de Figaro est l'occasion pour le cinéaste américain James Gray de faire ses premiers pas à l’opéra. 

"Il m'a demandé un XVIIIe absolument authentique dans le moindre détail, il veut que l'on retrouve l'ambiance du moment avec des costumes, vus de l'aristocratie d'une sophistication et d'une beauté merveilleuse et que cette beauté soit une horreur pour le peuple qui amènera la Révolution ensuite", explique Christian Lacroix. 

Le supplément d'âme du théâtre

Pour ce spectacle singulier qui mélange les codes du cinéma et du théâtre dans une Histoire troublée, les précieuses mains de Lorraine ont en charge de confectionner cinquante costumes modulables. Une aventure commune conduite avec passion par le couturier qui a abandonné depuis près de dix ans les défilés pour se consacrer à la création artistique et au spectacle vivant. 

"Il y a un supplément d'âme dans le spectacle, on habille un rôle, on habille un rêve et  pas seulement une dame qui a les moyens", assure Christian Lacroix. 

Vous êtes à nouveau en ligne