"On achève bien les anges" : Bartabas attaqué par Tom Waits

On achève bien les anges, un spectacle qui doit reprendre le 30 septembre prochain au théâtre Zingaro
On achève bien les anges, un spectacle qui doit reprendre le 30 septembre prochain au théâtre Zingaro (JEFF PACHOUD / AFP)

Le chanteur californien a assigné le metteur en scène français, coupable à ses yeux d'avoir utilisé ses chansons dans son dernier spectacle sans en demander l'autorisation. Une affaire sérieuse entre deux poids lourds, chacun dans son domaine. Et un procès qui s'annonce dans les semaines qui viennent, avec des conséquences potentiellement lourdes.

Hommage, ou récupération d'une œuvre. Bartabas ne s'en est jamais caché, son dernier spectacle, On achève bien les anges, monté il y a un an, emprunte beaucoup à l'univers de Tom Waits. La scénographie, les costumes, mais surtout les chansons, pas moins de quinze titre utilisés par le metteur en scène.

Atteinte au droit moral

Mais Tom Waits, 66 ans, a exceptionnellement rompu son silence médiatique en juillet dernier, confiant à Vanity Fair avoir l'impression que "quelqu'un lui a fait les poches". La plainte tombe, pour "atteinte au droit moral" notamment.

"Quelles que soient la qualité et la notoriété du metteur en scène, l'auteur-compositeur est en droit de contrôler à quoi et à quel spectacle sont associés sa musique et par voie de ricochet, sa notoriété, son image explique Pierre Lautier est avocat, spécialiste des droits d'auteur. Surtout si le spectacle est empreint de l'univers de Tom Waits qui est un univers très fort."

Un coup sûrement pour le spectacle

Bartabas garde le silence, atteint par la plainte, en amoureux de l'œuvre de Tom Waits. En plus d'importants dommages-intérêts, la justice pourrait lui interdire l'utilisation des chansons, validée par la Sacem selon lui. Un coup sérieux, et sûrement fatal pour le spectacle qui doit reprendre le 30 septembre prochain au théâtre Zingaro.

On achève bien les Anges - création 2015 - extraits from Théâtre équestre Zingaro on Vimeo.