Musique : une année en coups de coeur

Le vinyle, un support dont le succès ne se dément pas en France, toujours pas en 2017.
Le vinyle, un support dont le succès ne se dément pas en France, toujours pas en 2017. (MAXPPP)

La sélection, en toute subjectivité, de quelques-uns des artistes qui ont fait vibrer franceinfo cette année.

Heureusement que la qualité n'est pas indexée sur les ventes car la plupart des noms que vous retrouverez dans notre playlist n'ont pas vraiment cartonné chez nous. A une exception près, quand même : La Fête Est Finie, troisième album du rappeur Orelsan. Une consécration méritée pour un disque sincère, apaisé parfois, jubilatoire souvent, avec une plume qui sait être incisive.

Écartons d'abord Kendrick Lamar, définitivement au-dessus cette année avec DAMN, un album magistral, politique et poétique. En troisième position d'un Top 3 difficile à établir, une surprise. Une surprise car honnêtement, on n'attendait pas grand-chose du nouvel album de Charlotte Gainsbourg. Alors qu'en fait Rest, pris en mains par le producteur SebastiAn, a l'allure d'une mue quasi-totale de la chanteuse. Envoûtant, personnel, sincère, en français la plupart du temps, ce disque est une vraie claque.

Autre claque, et numéro deux dans ce classement très subjectif, Ash, signé Ibeyi. Les jumelles franco-cubaines impressionnent de plus en plus. Sur leur deuxième album, les voix s'entremêlent, les percussions s'emmêlent, les textes jaillissent. Politique, engagé et d'une élégance folle.

Et donc en numéro un, vous ne le connaissez peut-être pas, et c'est un tort qu'il sera facile de réparer. Son nom : Alex Cameron, Australien, entre crooner et loser magnifique. Dans l'album Forced Witness, chaque chanson vient y surpasser la précédente, entre deux envolées de saxophone, entre le ringard et le sublime.

Au tableau d'honneur

The National et Sleep Well Beast, sublime pièce entre tragique et beauté stellaire, Etienne Daho, Raphaël, Camille, Da Silva ou Jean-Louis Murat pour la scène française. Autant d'albums originaux et créatifs, comme celui de Petit Fantôme, une vraie découverte. A l'international, on peut citer King Krule, Vince Staples, Mac DeMarco, Jay-Z ou Girls in Hawai. Ou encore, voici une autre claque, les Américains de The War On Drugs, parfaite bande-son de votre fin d'année (du début et du milieu, aussi).

Vous êtes à nouveau en ligne