Mort d'Antonio Cortés Pantoja dit "Chiquetete" grand nom du flamenco espagnol

Le chanteur de flamenco espagnol Antonio Cortés Pantoja à Séville en 2012
Le chanteur de flamenco espagnol Antonio Cortés Pantoja à Séville en 2012 (Getty Images)

Le chanteur de flamenco espagnol Antonio Cortés Pantoja, alias "Chiquetete", est décédé dans la nuit de samedi à dimanche, ont annoncé sur les réseaux sociaux sa maison de disques et la page officielle de l'artiste. Il est décédé brutalement d'un arrêt cardiaque alors que, trois jours plus tôt, il annonçait encore sa présence à un concert le 29 décembre.

"Aujourd'hui à quatre heures du matin, une des plus grandes voix de l'histoire de la musique et du flamenco d'Espagne nous a quittés. Repose en paix Chiquetete", peut-on lire sur la page Facebook du "cantaor" qui était âgé de 70 ans. 
Né à Algésiras en juillet 1948, issu d'une famille de grands noms du flamenco, Chiquetete a été élevé dans le quartier de Triana à Séville, un des berceaux de ce style musical. D'abord pur chanteur de flamenco, Chiquetete s'est essayé dans les années 1980 à des styles plus légers et aux ballades romantiques qui lui ont valu un succès éclatant en Espagne et en Amérique latine. 

"Je ne suis jamais aussi heureux que quand je chante du flamenco"

Ce tournant avait aussi suscité d'acerbes critiques du milieu très conservateur du flamenco. "Dans les critiques, je suis passé du statut d'homme qui ne se trompait jamais à celui d'un homme qui fait plus d'erreurs que quiconque", racontait-il en septembre 2017 au Diario de Jerez. Dans cette interview, l'année de sortie de son dernier album qui reprenait plusieurs de ses grands succès comme "Esta Cobardia" ou "Gitano Soy", il disait vouloir "revenir à (ses) racines", assurant : "je ne suis jamais aussi heureux que quand je chante du flamenco".
Chiquetete était aussi cousin de la chanteuse et actrice Isabel Pantoja, dont la vie rocambolesque s'étale dans les pages de la presse people espagnole.
Vous êtes à nouveau en ligne