Bosnie : un groupe chante le drame des migrants en français

Une scène du clip \"Adieu\" de Jall aux Yeux
Une scène du clip "Adieu" de Jall aux Yeux (Capture image Youtube)

Ils sont bosniens, ils ont formé un groupe, Jall aux Yeux, et ils chantent dans la langue de Molière. C'est donc en français qu'ils évoquent le drame des migrants dans leur chanson "Adieu", dont le clip a été posté le 14 décembre dernier. Les premiers mots citent un vers du poète Alfred de Musset : ""Adieu ! je crois qu'en cette vie je ne te reverrai jamais."

La Bosnie, pays ravagé par une guerre intercommunautaire dans les années 1990 (100.000 morts et plus de 2 millions de réfugiés), a été traversée depuis le début de l'année 2018 par plus de 23.000 migrants qui cherchent à parvenir en Europe occidentale.

La plupart d'entre eux, avant de tenter leur chance à la frontière bosnienne avec la Croatie, pays membre de l'Union européenne, se sont arrêtés quelques jours, quelques mois pour certains, à Bihac, petite ville du nord-ouest de la Bosnie. "Les habitants étaient pris de court par ce phénomène. Pendant la guerre ici, des gens fuyaient Bihac, alors que nous avons maintenant des réfugiés dans notre ville", raconte Jure Petrovic, 32 ans, leader de Jall aux Yeux, un groupe de sept musiciens bosniens qui chantent en français, fondé en 2016 et qui a sorti cette année son premier album.

"Adieu", un mot qui fait désormais allusion à l'exil, au déracinement

Ainsi, le poème "Adieu !", écrit au 19e siècle par Alfred de Musset, a pris un autre sens. Ce texte sur le deuil amoureux raconte désormais l'affliction de ces gens qui quittent leur foyer pour chercher un bonheur ailleurs. "À la recherche de la paix, d'une vie meilleure, plus sûre, ils disent adieu à leur pays, sans l'intention d'y revenir", explique à l'AFP ce jeune professeur de français, latin et histoire. "C'est une rupture, une séparation entre un individu et ses idéaux, sa patrie, qui ne lui a pas réservé une vie digne d'un être humain."

En toile de fond défilent des images de migrants qui ont traversé la Bosnie tout au long de l'année, filmés dans des campements de fortune, dans la rue, ou encore lors d'un affrontement avec la police à la frontière.

"Je suis un étranger depuis tout petit", confie celui qui chante le texte français

Le texte en français est chanté par Mirzah Piralic, un Bosnien de 34 ans qui a émigré en France en 1989, et n'est pas membre du groupe. "Je suis en quelque sorte un étranger depuis tout petit. En France, je suis toujours un +Bosnien+, quand je viens à Bihac, on m'appelle +le Français+. Ce groupe et ce thème sont totalement naturels pour moi."
Le rappeur croate Saša Antić dans le clip de Jall aux Yeux
Le rappeur croate Saša Antić dans le clip de Jall aux Yeux (Capture image Youtube)
L'idée a plu également au rappeur Sasa Antic du groupe croate TBF, populaire dans l'ex-Yougoslavie. C'est lui qui prête, en croate, sa voix aux migrants sur la route, en récitant: "Je ne suis pas une bête, je fuis les bêtes, pour survivre. Je cherche la paix seulement. Adieu mon frère, t'inquiète pas, tout ira bien. Car les gens sont bons, mon frère, ils sont bons. Cette folie passera."

Vous êtes à nouveau en ligne