"Bhakti" : quand le baroque rencontre la musique indienne, une certaine idée de la félicité spirituelle

Bakhti mêle baroque et nusique indienne
Bakhti mêle baroque et nusique indienne (O. Mayer / France Télévisions)

Dans "Bhakti", la rencontre entre la tradition de la musique et de la danse indiennes avec la musique occidentale baroque sur fond de textes sacrés emporte le spectateur sur des sommets de spiritualité et de bien-être.

Sous la direction de Justin McCarthy et Françoise Lasserre, l'un plongé dans la tradition indienne, l'autre dans la musique baroque, le spectacle Bhakti en tournée (il vient de passer à Paris Salle Gaveau), illustre la rencontre réussie entre deux traditions. Sur la scène, deux types de musique et deux spiritualités se complètent sans jamais se heurter. En fond, derrière la musique, les deux metteurs en scène et chorégraphes, font se répondre le Cantique des cantiques et des textes à Krishna. Un spectacle impressionnant de finesse et de profondeur.

Côté baroque italien, la mezzo-soprano Dagmar Saskova, le violonniste Flavio Losco, le joueur de théorbe Marco Horval et la harpiste Claire Piganiol. Côté indien - mais tout le monde est mêlé sur la scène - Rajat Prasanna au bansuri, Manohar Baltchandirane au mridangam, Ruthu Rooparaghunath au chant et enfin, Abhinaya Penneswaran la majestueuse danseuse de Bharatanatyam.

La légèreté de la musique baroque italienne et les rythmes déroutants de la musique traditionnelle indienne s'imbriquent étonnament. Justin McCarthy et Françoise Lasserre trouvent l'accord parfait, une réussite non atteinte, il y a quelques années par Anoushka Shankar. La fille du maître du sitar avait en effet tenté de faire cohabiter la musique indienne traditionnelle et le flamenco, un alliage finalement imparfait.

Krishna et le Cantique des cantiques

La musique est complétée par des lectures elles aussi croisées. D'un côté le Cantique des cantiques, de l'autre des textes écrits pour Krishna, la divinité centrale de la cosmogonie indienne. Là encore, très étonnament, des lignes parallèles et des thèmes qui se croisent. Les chemins sont divers qui mènent à la félicité.

Vous êtes à nouveau en ligne