Musique : Dropkick Murphys, fières histoires celtes

Depuis presque 20 ans, les Dropkick Murphys écument concerts et festivals sans relâche
Depuis presque 20 ans, les Dropkick Murphys écument concerts et festivals sans relâche (ROBB D. COHEN/AP/SIPA / AP)

Les Dropkick Murphys sortent vendredi un nouvel album studio : une collection d'hymnes taillés pour les festivals et les stades qu'ils écument depuis vingt ans, avec en toile de fond un attachement sincère pour leur ville d'origine, Boston.

Ils sont les plus fiers représentants d'un courant musical hybride et festif : le rock celtique. Les Dropkick Murphys sortent vendredi 6 janvier leur neuvième album studio, 11 Short Stories of Pain & Glory. Chez eux, le son trahit toujours les origines. Cette joyeuse bande de rockeurs puise depuis vingt ans dans ses racines celtiques pour enflammer disques et salles de concert comme personne. Du Hellfest à Fenway Park, le mythique stade de baseball de leur ville chérie, Boston, les fans attendent du gros son et des refrains à entonner, deux éléments que ce neuvième album ne renie pas.

Mais attention, les chansons "à boire" cachent un engagement réel auprès de l'Amérique des bas quartiers, de la pauvreté et des populations ravagées par la drogue. Boston est toujours en toile de fond, au point d'écrire une chanson hommage aux victimes de l'attentat du marathon, le 15 avril 2013 (4-15-13). Les Dropkick Murphys seront en concert France à la fin du mois. Il serait de bon ton de ne pas les rater.

Dropkick Murphys : Boston chevillée au corps
--'--
--'--

Dropkick Murphys, 11 Short Stories of Pain & Glory (Born & Bred Records). Album disponible. En tournée en France, le 28 janvier à Paris (Zénith), le 29 janvier à Lille (L'Aéronef), le 4 février à Strasbourg (Zénith) et le 14 juillet aux Vieilles Charrues (Carhaix).