Musique : Alain Bashung, émotions posthumes

Alain Bashung - ici lors de son dernier concert à l\'Elysée Montmartre en 2008 - avait laissé de côté une dizaine de titres lors de l\'enregistrement de son dernier album, \"Bleu Pétrole\".
Alain Bashung - ici lors de son dernier concert à l'Elysée Montmartre en 2008 - avait laissé de côté une dizaine de titres lors de l'enregistrement de son dernier album, "Bleu Pétrole". (BENJAMIN LEMAIRE / MAXPPP)

"En Amont", qui sort vendredi, rassemble des titres issus de sessions d'enregistrement réalisées à la fin de la vie d'Alain Bashung. Son ancienne collaboratrice, Edith Fambuena, a sué sang et eau pour accoucher d'une oeuvre qui lui ressemble. Et le résultat est saisissant.

Des moments passés avec "son" Alain Bashung, Chloé Mons en a tiré une certitude: "Je fais ce que j'ai à faire et je ne doute absolument pas de ce disque ; si j'avais des doutes il ne sortirait pas". Car c'est lui, jure-t-elle, qui a toujours insisté pour que son travail inachevé vive un jour. Et puis il y a quelques semaines, sa voix a resurgi.

Immortels, chanson à l'ironie douce-amère, écrite et interprétée par Dominique A depuis dix ans. Ce que le chanteur en dit aujourd'hui : "Qu'est-ce qu'il en aurait pensé, c'est ma seule réserve parce qu'autrement c'est une immense joie, une immense fierté que cette chanson revive, et de quelle manière". Sur l'album En Amont, onze inédits, écrits par Joseph d'Anvers, Raphaël, Arman Méliès ou Daniel Darc entre autres. Ce travail d'archivage a longtemps bouleversé Chloé Mons, avant qu'elle ne se décide à écouter ces bandes écartées du dernier album de Bashung, Bleu Pétrole.

Le but d'un geste artistique c'est quand même de durer, sinon il meurtChloé Mons

Pour elle, "tout était là, il suffisait d'écouter, il fallait quelqu'un d'audacieux et respecteux, et Edith est tout ça". Edith Fambuena donc, réalisatrice, guitariste, collaboratrice sur le chef d'oeuvre Fantaisie Militaire il y a 20 ans. Après quelques questions, elle s'est engagée corps et âme : "Je me suis laissé embarquer en me disant que s'il y avait d'autres gens comme moi, ça va peut-être leur faire ce que ça me fait à moi". "Je ne travaille pas avec un défunt, mais avec Alain", conclut-elle.

C'est comme s'il était revenu pour me dire : 'Tu sais quoi ? C'est sérieux mais c'est pas grave tout ça, allez ça va allerEdith Fambuena

En triturant les bandes, en respectant, en trahissant, en amenant les titres à l'os, au pur rock parfois, elle a fait de ces morceaux d'histoire, une évidence. Et le résultat est là : sur cet album, ce n'est pas un mort qui chante, c'est une voix qui se réveille.

CHRONIQUE | "Alain Bashung avait cette manière d'appuyer là où ça fait pas mal"
--'--
--'--

Alain Bashung, En Amont (Barclay). Album disponible le 23 novembre.

Vous êtes à nouveau en ligne