Quatre anecdotes que vous ne connaissez (peut-être) pas sur France Gall

France Gall au \"Grand Journal\" de Canal+, le 20 octobre 2012.
France Gall au "Grand Journal" de Canal+, le 20 octobre 2012. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Ces histoires esquissent un portrait d'une star plutôt discrète. La chanteuse est morte dimanche 7 janvier à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) des suites d'un cancer. 

Il reste sa voix et des hommages émouvants comme celui de Julien Clerc. Dimanche 7 janvier 2018, France Gall s'est éteinte des suites d'un cancer à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). D'elle, on connaissait ses tubes écrits par Serge Gainsbourg, l'un de ses premiers paroliers, et par Michel Berger, qui composa ses succès des années 1980. Mais les quatre histoires détaillées ici dessinent aussi, chacune à sa façon, la personnalité plus complexe d'une star qui avait choisi la discrétion.

1Claude François l'a quittée le soir où elle a gagné l'Eurovision

Le 20 mars 1965, à Naples, en Italie, la toute jeune France Gall permet au Luxembourg de gagner l'Eurovision grâce à Poupée de cire, poupée de son, un tube signé Serge Gainsbourg. Fière de sa victoire, la chanteuse de 17 ans appelle le soir même son amoureux. Et va rapidement déchanter.

Le samedi 26 septembre 2015 sur France 2, l'interprète confiera à Stéphane Bern le "drame absolu" qui a suivi : "Et ce garçon, juste avant que je monte sur scène, pour aller rechanter ma chanson, il me dit : "Je te quitte (...) Ce n'est pas possible". Bref, il me quitte. Donc moi qui étais très amoureuse, je pleure. Et on me pousse sur scène et on voit que, quand je chante, j’ai plein de larmes. Mais ça n’a rien à voir avec le fait que j’ai gagné." Ce garçon, qui ne supporte pas de voir sa compagne prendre la lumière, s'appelle Claude François, avec qui elle vivait. Selon la légende, affirme 20 Minutes, l'interprète du Lundi au soleil lui aurait lancé : "Tu as gagné, mais tu m’as perdu."

2Elle a failli jouer dans "Alice au pays des merveilles" pour Walt Disney

Rêvait-elle de cinéma, comme la plupart des idoles yéyés ? Si tel était le cas, son rêve n'a jamais été réalisé. "Malgré les propositions, malgré son intérêt pour le 7e art, elle n'aura jamais été à l'écran", souligne le blog Ecran noir. Pourtant, relate Europe 1 , elle a, une fois au moins, accepté un projet qui lui tenait à cœur.

Au milieu des années 1960, rapporte la radio, "Walt Disney veut adapter Alice au pays des merveilles, sorti en dessin animé en 1951, dans une version musicale." La compagnie américaine contacte France Gall pour interpréter l'héroïne créée par Lewis Carroll. "Emballée par le projet, conclut Europe 1, elle accepte finalement. Mais en décembre 1966, Walt Disney, gravement malade, meurt et le projet est abandonné."

3Le clip de "Plus haut" a été réalisé par Godard

Cinéma encore. Si elle n'a jamais joué un rôle au cinéma, elle a fait travailler un des plus prestigieux réalisateurs. Quatre ans après la mort de Michel Berger (en 1992), elle décide de lui rendre un hommage ambitieux. Et "commande à Jean-Luc Godard un clip pour Plus haut, titre post mortem particulièrement vibrant", explique Libération.

Si la vidéo est restée culte ans les milieux cinématographiques, ele ne sera diffusée à la télévision qu’une fois, "en 1996, sur M6, faute d’avoir pu s’acquitter des droits d’auteur pour l’utilisation d’images de tableaux", écrit encore le quotidien. 

4Elle avait ouvert un restaurant près de Dakar

La plus "Sénégalaise des Françaises" avait découvert à vingt ans l'île de Ngor, au Sénégal, en 1968. Elle s'était fait construire une maison sur cette île au large de Dakar, où elle passait des mois entiers, depuis la mort de sa fille Pauline en 1997. Elle s'y faisait même apporter "Libé tous les matins en pirogue", à en croire Libération.

Mais elle avait tenu à y investir davantage : "Je n'en parle jamais, mais j'ai ouvert un restaurant là-bas, sur la plage. J'ai fait construire quelque chose, j'ai mis à l'intérieur une quinzaine de personnes pour travailler. Ce qui signifie que des centaines de personnes vont vivre au village grâce à ça", disait-elle en 2014 sur RTL, selon des propos relayés par Paris Match.

En 2010, interrogée par le photographe et documentariste Yann Arthus-Bertrand, la chanteuse évoquait l'école qu'elle a fondée pour les enfants des pêcheurs à Dakar. "Je fais des choses, comme ça, ponctuellement, qui me rendent très heureuse, confiait-elle. Donner, c'est plus important que recevoir."  Elle disait aussi du Sénégal :"Je reconnais cette terre comme la mienne, aussi bizarre que cela puisse paraître."

Vous êtes à nouveau en ligne