Charles Aznavour va être autopsié pour éclaircir les "circonstances de sa mort", annonce le procureur de Tarascon

Charles Aznavour à la Fête des Lumières de Lyon, le 20 octobre 2017.
Charles Aznavour à la Fête des Lumières de Lyon, le 20 octobre 2017. (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

"Le caractère suspect du décès peut être écarté, mais les circonstances de la mort ne sont pas connues avec précision", a déclaré, lundi, Patrick Desjardin.

Une autopsie du corps de Charles Aznavour, mort dans la nuit de dimanche 30 septembre à lundi 1er octobre à son domicile de Mouriès (Bouches-du-Rhône), sera pratiquée mardi matin au centre hospitalier de Nîmes pour déterminer les causes exactes de son décès, a annoncé le procureur de Tarascon. "Le caractère suspect du décès peut être écarté, mais les circonstances de la mort ne sont pas connues avec précision", a déclaré Patrick Desjardin à la presse devant le domicile du chanteur.

C'est dans les Alpilles, dans le sud-est de la France où il aimait tant se reposer, que Charles Aznavour s'est éteint, suscitant une vague de tristesse chez ses admirateurs de toutes générations. Inépuisable, le chanteur aux plus de 70 ans de carrière avait repris la scène en septembre avec deux concerts au Japon et s'apprêtait à repartir en tournée cet automne avec plusieurs dates en France.

Ces derniers mois pourtant, l'inusable avait dû annuler quelques représentations. D'abord en avril à Saint-Pétersbourg, victime d'un tour de reins. Puis en mai, en raison d'une fracture de l'humérus gauche, après une chute.

Vous êtes à nouveau en ligne