Louis de Funès, mélomane hors pair

France 2

Une grande rétrospective consacrée à Louis de Funès se tient en ce moment à la Cinémathèque de Paris. L’événement met en lumière une facette moins connue du comédien : derrière le clown de Funès, il y avait aussi un grand mélomane.

A chacune des pantomimes de Louis de Funès correspond une mélodie devenue tout aussi culte, et parfois un jeu de scène qui se passe de dialogues. "Il a une pulsion rythmique en lui, qui vient de ses jeunes années, de l'apprentissage du piano. Il est fondu de musique, et s'intéressait d'ailleurs de très près au choix des compositeurs qui allaient mettre ses films en musique", explique Stéphane Lerouge, spécialiste de la musique de films.

L'exemple Rabbi Jacob

Dans Rabbi Jacob, tout De Funès est là, en rythme. Son compositeur a dû être adoubé par le comédien lui-même. "Je devais jouer devant un pianiste professionnel qui était de Funès, lui montrer ma musique et obtenir de lui l'acceptation du thème, ce qu'il a tout de suite fait avec enthousiasme", se souvient le compositeur Vladimir Cosma. De Funès, au rythme des gestes, des musiques et des mots, a mené une carrière à un tempo d'enfer.



Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne