Le maire de Saint-Nazaire critique la venue de Bertrand Cantat au festival Les Escales

Le chanteur Bertrand Cantat durant un concert aux Eurockéennes de Belfort, le 29 juin 2012.
Le chanteur Bertrand Cantat durant un concert aux Eurockéennes de Belfort, le 29 juin 2012. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

David Samzum a écrit une lettre ouverte aux organisateurs pour exprimer "sa totale désapprobation quant à la programmation" du chanteur au festival.

Bertrand Cantat se trouve une nouvelle fois au cœur de la polémique. Le chanteur, condamné pour avoir tué son ex-compagne Marie Trintignant en 2003, est à l'affiche du festival Les Escales de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Mais le concert, prévu le  29 juillet prochain, dérange le maire socialiste de la ville. "Je me sens pleinement autorisé à vous dire de la manière la plus claire qui soit ma totale désapprobation quant à la programmation de ce concert", écrit David Samzun dans une lettre ouverte aux organisateurs, vendredi 19 janvier.

Dans le texte, l'élu se dit "libre de [ses] commentaires, comme vous [les organisateurs] êtes libre de votre programmation""Je suis attaché à ce que les personnes condamnées et ayant exécuté leur peine retrouvent pleinement la vie de la cité, mais je suis aussi, en tant que maire et responsable politique, attaché au maintien de la paix civile, d’autant plus dans un contexte ou le chemin qui reste à parcourir pour protéger les droits des femmes et parfois tout simplement leur vie et leur sécurité, est encore long", poursuit toutefois David Samzun.

Bertrant Cantat avait déjà fait l'objet d'une polémique, en octobre 2017, lorsqu'il avait été mis à l'honneur en une du magazine Les Inrockuptibles. Critiqué notamment par la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, et par un édito du magazine Elle, l'hebdomadaire culturel avait finalement présenté ses excuses. "Le mettre en couverture était contestable, avait estimé l'hebdomadaire. A ceux qui se sont sentis blessés, nous exprimons nos sincères regrets."