Les douze Clodettes ne récupéreront pas de droits sur leurs chorégraphies

Ketty, l\'une des douze Clodettes qui réclamaient des droits, le 16 février 2012.
Ketty, l'une des douze Clodettes qui réclamaient des droits, le 16 février 2012. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

La justice les a déboutées. Elles réclamaient chacune 16 000 euros pour la diffusion d'images à la télé ou en DVD. 

Douze Clodettes réclamaient des droits pour leurs chorégraphies. Le tribunal de grande instance de Paris les a déboutées, jeudi 27 juin.

Ces anciennes danseuses de Claude François exigeaient chacune 16 000 euros de droits pour la diffusion d'images à la télévision ou en DVD de leurs célèbres chorégraphies. Le tribunal a rejeté leur demande. On ignore encore la motivation du jugement, mais leur avocat, Daniel Richard, a salué leur audace : "Les Clodettes ont eu le courage de s'attaquer à un mastodonte financier [la Société de perception et de diffusion des droits des artistes-interprètes] qui gère des millions d'euros dans des conditions d'opacité qu'elles dénoncent."

Aujourd'hui quinquagénaires ou sexagénaires, les plaignantes s'estimaient lésées. Trente-cinq ans après la mort de Claude François, disent-elles, leurs chorégraphies continuent de crever l'écran sur la TNT, qui rediffuse abondamment des images de l'époque. Même chose avec les DVD consacrés à la légende Cloclo.

Vous êtes à nouveau en ligne