Le marché de la musique en convalescence

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Les ventes de musique enregistrée (CD, téléchargements et droits) ne s’est contracté "que" de 3,9% l’an dernier en France. Le marché de l’abonnement et du streaming grimpe fortement, alors que les ventes de CD et DVD continuent de plonger.

C’est peut être la fin de la chute, mais pas encore la remontée. Les chiffres ont été rendus publics aujourd’hui par le SNEP, le Syndicat national de l’édition phonographique à l’occasion du MIDEM à Cannes. 

Pour la première fois cette année, le chiffre du marché de la musique prend en compte les droits voisins, c’est çà dire ce que perçoivent les producteurs de la part des radios et des lieux sonorisés, comme les boites de nuit et les bars. La baisse du marché est donc de 3,9%, à 617 millions d’euros en 2011. Si les droits voisins n’avaient pas été pris en compte, la baisse aurait été de 5,6%.

Marché physique en baisse, numérique en hausse

Le marché physique (CD et DVD) seul a poursuivi son repli, avec une baisse de 11,5% ; le numérique (téléchargement et streaming) a, lui, de nouveau fortement progressé de 25,7%. Il représente maintenant 21 % de ventes.

Abonnement et streaming explosent

Au sein du marché numérique, le téléchargement a progressé de 18,4%. C’est toujours la plus importante source de revenus
numériques, mais sa part est en baisse (51% contre 54% en 2010). La musique par abonnement explose : +89%, soit presqu'un quart du marché numérique. Les revenus du streaming financé par la publicité ont bondi de 50%.

En revanche, les revenus tirés de la téléphonie mobile, qui regroupent des produits en fin de vie comme les sonneries de téléphone, ont reculé de 17,4%. Dans les années 2000, ce marché était très rémunérateur pour l’industrie de la musique.

Adele et Nolwenn Leroy dominent

Du coté des artistes, Adele avec son album "21", Nolwenn Leroy avec "Bretonne" et Les Enfoirés avec "Dans l'oeil des Enfoirés" ont réalisé les meilleures ventes d'albums en 2011.

Si Adele est championne toutes catégories, les ventes physiques et numériques font apparaître de fortes disparités dans la suite du classement.  Derrière la Britannique, Nolwenn Leroy, Les Enfoirés, Les Prêtres et Zaz  dominent les ventes en magasins. En revanche, sur internet ce sont David Guetta, Selah Sue, Coldplay et les Black Eyed Peas qui complètent le top 5.

Vous êtes à nouveau en ligne