Le MaMA Festival, rendez-vous de plus en plus important des professionnels de la musique

Le Carmen, l\'une des salles utilisées par le MaMA, avec ici le groupe Holy Two l\'année dernière.
Le Carmen, l'une des salles utilisées par le MaMA, avec ici le groupe Holy Two l'année dernière. (THOMAS SAMINADA / MATHIAS BENGUIGUI)

Le MaMA Festival, qui ouvre sa dixième édition ce mercredi - et jusqu'à vendredi - autour du quartier de Pigalle, à Paris, est devenu le rendez-vous le plus couru des professionnels de la musique avec des conférences, débats, rencontres, et bien sûr des concerts axés sur les jeunes projets, les découvertes.

Pendant trois jours, c'est Pigalle qui accueille. Au MaMA Festival, on mise depuis dix ans sur le quartier parisien par excellence, et avec près de 6 000 professionnels accrédités l'année dernière, le record a été battu ; c'est aujourd'hui plus que le Midem qui se tient chaque année à Cannes. De quoi forcément satisfaire le directeur du MaMA, Fernando Ladeiro-Marques, qui précise quand même que "le but n'est pas forcément de faire plus chaque année".

Le bon temps, plus on en nombreux, plus c'est difficile de le faire existerFernando Ladeiro-Marques, directeur du MaMA Festival & Convention

Conférences, entretiens de réseaux, débats ou simples apéros : les rencontres s'enchaînent toute la journée, avant les concerts le soir, à la Cigale, la Boule Noire, le Bus Palladium, bref les nombreuses salles du quartier. Ségolène Favre-Cooper, programmatrice du MaMA, croit beaucoup aux jeunes artistes qu'elle a sélectionnés, pour les professionnels et le public : "Y compris dans le publicn, cela joue le jeu de passer de salle en salle et c'était vraiment l'envie qu'on avait."

Très attendu cette année, notamment, un jeune homme de 17 ans. Son nom : Di#se - prononcez "Dièse" -, adoubé par le Printemps de Bourges (récompensé par le Prix des Inouïs), les Bars en Trans, les Vieilles Charrues rien que ces derniers mois. Il vient de sortir Parfum, son premier album, et il est déjà très lucide.

Je sais que derrière ça peut déclencher d'autres trucs mais ça vient après, j'adore avant tout être sur scène...Désiré Eba Tolo, dit Di#se

Avec ses jeunes compatriotes Silly Boy Blue, Hervé, Mauvais Oeil, Julien Granel, entre autres, le MaMA est souvent une première étape qui peut même ouvrir des portes sur l'international, tant désiré.

Le MaMA Festival & Convention, Pigalle et découvertes - reportage de Yann Bertrand
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne